Archives Concours

Un nouveau concours est prévu à partir de 2011

2011 : un nouveau concours est prévu ;

Les discussions avec le ministère continuent sans que l’inspection générale « vie scolaire » ne nous ait consulté malgré nos demandes réitérées .
Une première version de la nouvelle maquette du concours avait donné lieu à des critiques de notre part notamment sur son projet de redéfinition du métier,
(cf :Remarques du SNES sur la maquette du concours CPE 16/10/2008 :

www.snes.edu/spip.php ?article15854 ).

La 2ème version les a prises en compte, les attentes des épreuves nous paraissent globalement plus conformes aux textes actuels. Nous avons réclamé une vigilance particulière aux aspects trop professionnels qui subsistent dans cette version alors que ce concours externe est destiné à des candidats issus de cursus variés, sans expérience professionnelle obligatoire.
Les épreuves resteraient au nombre de 4, sans changement notable pour les écrits et l’oral d’étude de cas :

- Admissibilité (écrit) :

Dissertation relative à l’éducation (5h – Coef 3) ;

Etude d’un dossier (5 h - Coef 2) ;

- Admission (oraux) :

Etude de cas portant sur l’éducation et la vie scolaire, exposé prenant appui sur un dossier (Préparation 3 h - Epreuve : 1h - Coef 4) ;

L’épreuve orale n’est pas encore définie, plusieurs hypothèse : une épreuve d’entretien qui prendrait appui sur un document ce qui lui donnera un caractère sans doute moins subjectif ou une épreuve de connaissance du système éducatif commune aux CAPES.

NOS COMMENTAIRES

Le SNES a revendiqué une épreuve adaptée aux spécificités professionnelles de chaque concours et discipline face à une épreuve trop générale qui risque de tourner à l’exercice formel.

La réforme en cours dite de « mastérisation » va profondément modifier la formation des maîtres. Les universités auront la charge de la formation des enseignants et des Cpe lors des masters.

Les IUFM sont pour l’instant mis de côté dans le projet ministériel qui laisse
aux universités désormais autonomes le soin de définir les maquettes de formation.

Le
ministère propose un allègement très important de la formation après le concours et
prévoit de mettre en responsabilité les stagiaires à deux tiers de service (23 heures
environ) ce qui est incompatible avec une véritable formation en alternance.

Le SNES s’oppose
à cette réforme qui brade la formation professionnelle et réalise des économies de
postes sur le dos des stagiaires. L’absence de cadrage de la formation va accentuer les
disparités selon les universités et la formation de master risque de se limiter aux pré requis
du concours.

Le SNES revendique un recrutement au master avec des formations pré professionnalisantes
durant le cursus universitaire, une formation initiale en alternance après
le concours avec un stage en responsabilité limité à 12 heures et un service allégé les
deux premières années de service.

Autres articles de la rubrique Archives Concours