Archives

au Théâtre Gérard Philipe de St-Denis

les fusils de la mère Carrar de Bertolt Brecht

Depuis 1985, Antoine Caubet, qui met en scène ce texte peu connu de Brecht, a monté ou adapté Peter Handke, Gorki, Eschyle, Shakespeare, Tomas Mann ou William Faulkner.
En 2001, il crée au Maillon de Strasbourg « Sur la grand’route » de Tchekov présenté à « Mettre en scène » à Rennes puis joué au Théâtre de Saint Denis en janvier 2002.
Depuis 2003, il travaille autour de « La pluie » d’après Rachid Boudjedra, spectacle monté et joué à Alger en 2003 dans le cadre de « Djazaïr - Une année de l’Algérie en France ».

Nous sommes en Espagne en Avril 1937. Guernica vient d’être bombardée par les nazis venus renforcer les phalanges franquistes. La guerre civile qui oppose les forces républicaines aux putchistes de l’extrême droite est à son apogée.
« Les fusils de la mère Carrar » raconte l’itinéraire d’une femme, Teresa Carrar dont le mari vient de périr sur le Front et qui s’oppose au départ de ses deux fils. L’action commence au moment où le frère de Teresa vient chercher des fusils.

Pièce en un acte - dont la durée correspond au temps de cuisson du pain- elle a été écrite dans l’urgence pour dénoncer la politique de non intervention menée par les démocraties occidentales vis à vis de la guerre civile en Espagne.
Brecht lui-même ne considérait pas « Les fusils de la mère Carrar » comme une grande oeuvre.
La création de la pièce aujourd’hui vient à point pour démentir ce constat de l’auteur et découvrir qu’au contraire, la didactique Brechtienne fonctionne ici parfaitement, qu’elle illustre avec limpidité la « bonne » politique et l’engagement nécessaire de chacun à l’image de cet ouvrier qui vient chercher les fusils.
La résistance de « tout son corps et de toute son âme » de la mère Carrar au départ de ses fils pour le Front revient à une sorte de fuite en avant vers le combat doublée de l’extrême violence qui l’envahit. Et les dialogues de la pièce sont une réflexion intérieure, comme une conversation avec soi-même.
Francis Dubois

Jusqu’au dimanche 27 novembre
Au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
59 boulevard Jules Guesde
93207 Saint-Denis
Réservations : 01481370 00 - www.theatregerardphilippe.com

Autres articles de la rubrique Archives