Archives

jusqu’au 20 mai

les chiens nous dresseront, Cocherel 1364 au Théâtre de La Tempête

An 1364. Le Roi Jean II meurt en captivité à Londres. Charles, son fils n’est pas encore sur le trône de France et de nombreuses défaites ont mis à mal le chevalerie française. La peste fait des ravages alors qu’à la tête d’une troupe de 12000 hommes, le Captal De Buch menace Paris. Mais le 16 mai, à Cocherel, dans l’Eure, un homme qui ne sait s’exprimer qu’à travers le violence et le combat, avec une troupe de têtes brûlées enragées se dresse pour Charles V : c’est Bertrand Du Guesclin. Et cette année-là, Chevalerie et Princes de France sont obligés de s’agenouiller devant lui et le Roi est contraint de reconnaître qu’avant le pouvoir royal, il existe la loi. Ce jour-là, le royaume de France fait ses premiers pas vers la naissance d’une nation…

Ils sont 16 comédiens sur la scène du Théâtre de La Tempête à célébrer les grands poètes, la belle langue et la nécessité du combat pour avancer. A travers des textes D’Aubigné, Desnos, Cendrars, Péguy, il s’agit de regarder la vie non pas comme certains la rêvent mais comme elle dans la réalité, cruelle souvent immonde et dans ce qu’elle a de détestable, porteuse de création et d’avancées nécessaires…
Godefroy Ségal, qui a conçu et mis en scène ce spectacle, s’était déjà fait connaître par la mis en scène d’auteurs comme Apollinaire, Alfred Jarry ou Théodore de Banville. Directeur de la Compagnie In Cauda depuis 2000, il monte Minuit à l’atelier, Fer Calder, la peau de l’ours d’après Blaise Cendrars et des textes de poètes du Moyen-âge pour le Musée des arts décoratifs. Il anime, avec François Bon, des ateliers d’écriture et en 2003, à l’occasion du bicentenaire d’Alexandre Dumas, il fut écrivain résident à Villers-Cotterêts.
Francis Dubois

Théâtre de la Tempête
Cartoucherie Route du Champ-de-Manœuvre 75 012 Paris.
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 43 28 36 36 www.la-tempete.fr
- 

Autres articles de la rubrique Archives