Archives

à Nanterre

les Amandiers fêtent leurs trente ans... - partenaire Réduc’snes -

Les Amandiers fêtent leurs trente ans...
En 1965, la Compagnie Pierre Debauche crée « le Festival de Nanterre  ». Il se tient sous chapiteau au lieu dit : «  Côte des amandiers »
L’année suivante le festival trouve asile dans des hangars désaffectés où se situe l’actuelle faculté de lettres et en 1967 au Palais des Sports.
En 1968 l’Etat et la ville de Nanterre signent un projet de « Maison de la Culture ».
En 1971, le Centre Dramatique National est créé, et le bâtiment définitif inauguré en 1976.
En 1978 Raoul Sangla succède à Xavier Pommeret à la tête de « La Maison de la Culture ».
En 1982, constitution de la S.A.R.L Nanterre-Amandiers dont Patrice Chéreau et Catherine Tasca deviennent directeurs.
Jean-Pierre Vincent leur succèdera en 1990 et jusqu’en 2001 s’y installeront l’ATEM de Georges Aperghis et une troupe permanente sous la houlette de Stanislas Nordey et Jean Jourdheuil.
En 2002, venu du Théâtre National de Strasbourg, Jean-Louis Martinelli est nommé à la direction du Théâtre des Amandiers.

PROGRAMMATION 2006-2007

La saison 2006-2007 débute le 13 septembre avec « Bérénice », mise en scène par Jean-Louis Martinelli fidèle à Racine dont il avait monté « Andromaque » en 2003.
Les textes classiques seront à l’honneur puisqu’une pièce du répertoire sera programmée chaque trimestre.
Du 5 janvier au 4 février 2007 « Electre » de Sophocle dans une mise en scène de Philippe Calvario . Ce jeune metteur en scène, collaborateur de Chéreau sur « Phèdre » et dont le « Roberto Zucco » de Koltès et le « Grand et petit » de Botho Strauss aux Bouffes du Nord en 2004 et 2005 avaient emporté l’adhésion de la critique et du public.
Un Molière du 9 mars au 7 avril « Le médecin malgré lui » mis en scène par Jean Liermier collaborateur d’André Engel et à qui l’on doit « La flûte enchantée » de Mozart à l’Opéra de Marseille en 2003.

Dans le cadre d’un travail d’échange « Sud-Nord » est proposée une pièce écrite et mise en scène par Ahmed Madani, directeur du Centre dramatique de l’Océan Indien avec la collaboration d’artistes venant de La Réunion, Madagascar, Maurice, Comores, Guadeloupe, de Suisse et d’ailleurs : « L’improbable vérité du monde », aux Amandiers pour une période courte : du 11 au 22 octobre 2006.

Les deux reprises que compte la nouvelle programmation se sont imposées à cause de l’énorme succès public qu’elles ont rencontré, notamment auprès des collégiens et lycéens.
« Une virée » de Aziz Chouaki , mise en scène de Jean-Louis Martinelli , l’histoire de Lakhdar, Mokhtar et Rachid, trois jeunes hommes de l’Algérie d’aujourd’hui qui rêvent d’un autre monde (du 8 au 22 décembre).
« Faut pas payer » de Dario Fo dans une mise en scène de Jacques Nichet où se conjuguent la tradition de la farce italienne et l’engagement politique contemporain (du 25 avril au 26 mai 2007).

Jade Duviguet
à adapté et mis en scène une nouvelle de Franck Kafka écrite en 1917 « Rapport pour une académie », en lui donnant comme titre : « Un grand singe à l’académie ». Un homme est invité à faire une conférence sur sa vie antérieure de singe...Devenu un artiste de music-hall, il relate avec humour sa mise en cage et son curieux dressage (du 7 novembre au 10 décembre 2006).

« Judith ou le corps séparé » est la mise en scène d’un texte de Howard Barker par Jean-Paul Wenzel. L’auteur s’est inspiré du personnage de Judith, jeune veuve, qui, vivant dans une ville assiégée de Béthunie, s’introduit dans le camp ennemi pour séduire et trancher la tête du tyran Holopherne.

Lars Norén
est un auteur suédois avec qui Le Théâtre des Amandiers entretient un travail d’échange depuis plusieurs années. Il a proposé certaines de ses dernières écritures et Jean-Louis Martinelli a choisi, pour la mettre en scène, « Kliniken ». Une quinzaine de personnages se réunit dans le foyer d’une clinique psychiatrique. Cette pièce chorale, si elle met en scène des hommes et des femmes exclus de la société, ne s’interdit ni l’humour, ni la drôlerie.

John Ford considéré comme le dernier des grands auteurs élisabéthains a écrit « Dommage qu’elle soit une putain  ». Stuart Seide qui avait monté la pièce il y a trente ans a décidé de revisiter l’œuvre. Ce sera en fin de saison, du 1er au 17 juin 2007.
« Pluie d’été à Hiroshima » sera proposé du 18 novembre au 22 décembre. Eric Vignier tisse un lien entre deux œuvres de Marguerite Duras  : « Pluie d’été » et « Hiroshima mon amour »

Pour la plupart des spectacles de la programmation 2006-2007 des dossiers pédagogiques sont à la disposition des enseignants.

Autres activités proposés par les Amandiers :

« ALLONS Z’ENFANTS ! » Des spectacles sont proposés aux jeunes spectateurs de quatre à dix ans certains dimanches de la saison (24 septembre 2006, 18 mars, 1er avril et 13 mai 2007) pendant que les parents assistent à la représentation . En plus du spectacle, un goûter et des ateliers leur sont proposés. Réservation indispensable au 01 46 14 70 00
Tarif unique : 6 Euros

LECTURES ITINERANTES
En rapport avec certains spectacles de la programmation, le Théâtre se déplace dans des bibliothèques, des maisons de quartier, au siège d’associations et dans des entreprises pour proposer des lectures de textes ou des mises en espace.
Au cours de la saison, des lectures à deux comédiens se feront à partir des œuvres de Marguerite Duras, Lars Norén et Dario Fo.
Pour tous renseignements, contacter Mélanie Duplenne au 01 46 14 70 59

UN ATELIER THEATRE est ouvert aux amateurs mais réservé aux Nanterriens exclusivement.
Francis Dubois

THEATRE NANTERRE-AMANDIERS
7 avenue Pablo Picasso
92 022 Nanterre cedex
Réservations
(partenaire Réduc’snes) : 01 46 14 70 00
www.nanterre-amandiers.com

Autres articles de la rubrique Archives