Comptes-rendus des rencontres et audiences

audience au ministère du 6 février 2014 dédoublements en séries technologiques

CR audience au MEN du 6 février 2014

Rappels : une demande d’audience avait été adressée fin octobre, suivie d’une rencontre préparatoire le 21 novembre à Paris où nous avions fait le choix de nous en tenir à la seule question des dédoublements dans les séries technologiques, faute d’un consensus sur les autres points.

Le SNES n’a pas manqué de relancer notre demande directement auprès du ministre.

Notre délégation a été reçue par Agathe Cagé (conseillère technique du cabinet du ministre chargée du secondaire) et par Pierre Seban du bureau des programmes d’enseignement de la DGESCO.

Le SNES – en accord avec les autres membres de la délégation – a rappelé nos inquiétudes relatives à la diminution de l’horaire légal en S ainsi qu’au nombre de postes aux concours pour les années à venir, compte tenu de la pyramide des âges dans la profession et de la poussée démographique des
élèves du secondaire.

L’APPEP a résumé notre argumentaire commun sur les dédoublements dans les séries technologiques, non sans rappeler que nous n’en étions pas à notre première démarche depuis l’annonce en 2011, de la réforme Chatel.

Un tour de table a permis à chaque organisation de revenir de façon solennelle sur la nécessité de rétablir les dédoublements dans les séries technologiques, dans le cadre d’un horaire national.

Le SNES (sans déroger à ses mandats) a particulièrement insisté sur le fait que ces dédoublements – qui auraient eu 20 ans en 2014...- sont une condition nécessaire à un enseignement de la philosophie en séries technologiques, sauf à renoncer à l’ambition de la démocratisation de l’accès au baccalauréat. Le devoir d’égalité de traitement de nos élèves exige également que la question des dédoublements ne soit pas livrée à l’arbitraire de l’autonomie des établissements.

Nous n’avons pas eu de réponse précise sur le calendrier de la remise à plat de la réforme Chatel, le ministère étant en phase d’évaluation de cette réforme et dans l’attente des rapports des inspections générales, annoncés comme imminents.

Néanmoins, on nous a assuré d’une réponse rapide du ministre qui pourrait nous parvenir avant la
circulaire de rentrée de mars-avril.

L’audience terminée, un communiqué a été aussitôt rédigé en commun, précisant que nous ne manquerons pas de rappeler le ministère à son engagement de nous répondre dans les meilleurs délais.

Jean-François Dejours, pour le groupe philosophie du SNES

Autres articles de la rubrique Comptes-rendus des rencontres et audiences