US Magazine 750 du 14 mars 2015

Une mesure injuste

SANCTIONNÉ POUR DES PROPOS non tenus après Charlie Hebdo, un professeur de philo a été déplacé.

Jean-François Chazerans, professeur de philosophie dans le lycée de centre ville de Poitiers est victime, à plus d’un titre, des nouvelles pratiques managériales qui se développent au sein de l’Éducation nationale et en particulier dans l’académie de Poitiers.

Tout a commencé par une lettre de parent l’accusant d’avoir, en classe, justifié l’attentat à Charlie Hebdo.

Muté d’office

Sans rien vérifier, la proviseure a transmis ce courrier au recteur qui a diligenté une enquête administrative faite uniquement à charge, suspendu l’enseignant pour quatre mois, fait un signalement au procureur de la république et convoqué une commission disciplinaire. Finalement l’enquête de police a montré que ces phrases n’avaient pas été prononcées. Pourtant le recteur a maintenu la commission disciplinaire et Jean-François Chazerans a été sanctionné pour une faute qu’il n’a pas commise.

Le SNES et la FSU demandent à la ministre d’intervenir et de lever une sanction injustifiée, qui ne peut que troubler toute la profession. Comment désormais enseigner la philosophie ou toute autre discipline, si un témoignage d’élève, fondé sur un malentendu, peut suffire à être déclaré coupable ? Que devient l’autorité de l’enseignant que la ministre disait vouloir restaurer ?

Signez la pétition de soutien :
www.petitionpublique.fr/PeticaoListaSignatarios.aspx ?pi=P2015N47580

Autres articles de la rubrique US Magazine 750 du 14 mars 2015