Actualité théâtrale

Au Théâtre de la Cité internationale

"Un catalogue de Grand Magasin" du 4 au 22 février 2013

Micro rétrospective des créations de la Compagnie "Grand Magasin"

Entre le 4 et le 22 février, le Théâtre de la Cité internationale propose quatre spectacles de la compagnie "Grand Magasin" qui seront l’occasion de mesurer, depuis ses premiers spectacles au début des années 1980, l’évolution du travail de ce duo détonant (parfois trio avec Bettina Atala, parfois bien plus nombreux encore) formé à la base, de ses deux fondateurs, François Hiffler et Pascale Murtin.
L’objectif de cette compagnie est de construire des spectacles "dans le plus simple appareil", des spectacles qui prendraient de la distance avec les éléments habituels de la scène, danse, théâtre et qui interrogent ce qui reste sur le plateau quand on a tout retiré : c’est-à-dire le langage.

"Qui proposera de montrer plusieurs spectacles de Grand Magasin ?" avait interrogé un journaliste. La directrice du Théâtre de la Cité internationale a relevé le défi.
Il y aura, au programme, une pièce nouvelle, une autre qui a cinq ans et d’autres choses plus anciennes.
L’ensemble de cette micro rétrospective propose des formes et des formats très contrastés.
"Mordre la poussière" qui se donnera les jeudi 7 et vendredi 8 février, puis les jeudi 21 et vendredi 22 à 20h, est une pièce qui nécessite beaucoup de monde sur le plateau.

Pour "Bilan de compétence", samedi 16 février à 20h, chacun des participants est intervenu dans la conception du texte en racontant l’histoire de sa propre voix.

"La vie de Paolo Uccelo", lundi 4 et mardi 5 février, puis lundi 18 et mardi 19 février à 20h est un duo, format récurrent de la troupe.

"25 chansons trop courtes", samedi 9 février à 20h est un tour de chant minimal de Pascale Murtin accompagnée de quelques complices.

A la périphérie de cette rétrospective, plusieurs manifestations ou rencontres :

Une visite performance le 13 février à 19h30 au Louvre devant le tableau "La bataille de San Romano" de Paolo Uccello (billet couplé spectacle-conférence, 13 €. Inscription auprès de anouk.peytavin@theatredelacité.com)

Le 12 février, à l’issue de la représentation de "La vie de Paolo Ucello" Rencontre avec Grand Magasin, entrée libre.

Au printemps 2013 "Grand Magasin" s’infiltrera dans les formats du MAC/VAL pour y inventer des manières décalées de raconter les espaces et les usages du Musée à travers des ateliers, des performances et des conférences.

Les 20 et 21 avril, Laboratoire-Atelier adulte (dates sous réserve)

Samedi 18 mai, "25 chansons trop courtes et quelques-unes plus longues" un concert de Pascale Murtin dans le cadre de "La Nuit des musées".

Théâtre de la Cité internationale
17 boulevard Jourdan 75 014 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 01 43 13 50 50
www.theatredelacite.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « De Pékin à Lampedusa »
    Ils connaissent les dangers de la traversée du désert et de la Méditerranée et pourtant ils sont des milliers à se lancer, au péril de leur vie, dans ce périple où les attendent des passeurs sans foi ni... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Liberté ! (avec un point d’exclamation) »
    Des pieds chaussés de chaussettes rouges s’échappent d’un coffre d’où sort la voix d’un homme fredonnant la chanson de Moustaki Ma liberté. C’est bien de liberté que va nous parler Gauthier Fourcade et,... Lire la suite (Août 2017)
  • « Contagion »
    Nombreux sont ceux qui ont cru, tout au moins au début, que le développement des réseaux sociaux allait permettre de sortir du formatage des media et contribuer à redonner vie à la démocratie en... Lire la suite (Août 2017)
  • « De si tendres liens »
    Dans une série de tableaux successifs se déploie la relation d’une mère divorcée et de sa fille unique, une relation où les souvenirs de l’une rencontrent ceux de l’autre avec ce qu’il peut y avoir de... Lire la suite (Juillet 2017)
  • « Night in white Satie »
    Un drôle de bonhomme, ce Monsieur Satie, avec son pince-nez un peu de travers, ses costumes de velours (il en acheta sept identiques, tous de couleur moutarde, à la suite d’un héritage), son chapeau... Lire la suite (Juin 2017)