Actualité théâtrale

saison 2011/2012

Théâtre de la marionnette

La saison, toujours itinérante, du théâtre de la marionnette à Paris a vu la représentation de " Le manteau " de Gogol par la troupe chilienne du Teatro Milagros.

Le 19 novembre, une expédition en car dans le Val d’Oise permettra de visiter l’exposition " Marionnettes, Territoires de création " et de découvrir un spectacle de la Compagnie Mungo.

Une comédienne-marionnettiste et un dessinateur donneront vie au texte de Marguerite Yourcenar " Comment Wang-Fô fut sauvé ".

Du 12 au 22 décembre 2011, la compagnie Omproduck présentera, au centre d’animation Place des fêtes, un spectacle plutôt destiné au jeune public à partir de 8 ans. " Rêveries d’une fourmi sur le dos d’un éléphant " propose, sous le guide d’une comédienne, un voyage de infiniment petit à infiniment grand où le son sera donné à voir et le mouvement à entendre.

En janvier au Centre Wallonie-Bruxelles, puis au Théâtre du Fil de l’eau à Pantin, la compagnie belge Gare centrale présentera " Conversation avec un jeune homme " où une dame assise à table et un jeune homme dansant dans la forêt évoqueront leurs rêves, leurs peurs, leurs joies.

Du 5 au 9 mars, au Théâtre Paris Villette, le Puppentheater de Halle proposera sa vision du texte de Jöel Pommerat, grand succès public de la saison dernière, " Ma chambre froide ". Sur la scène qui a vu la Compagnie Louis Brouillard faire ses premiers pas, les marionnettes de la compagnie allemande donneront vie à l’aventure d’Estelle, l’employée modèle, et de Blocq son patron misanthrope. Le Puppentheater de Halle avait ébloui les spectateurs par leur vision des " Buddenbrooks " de Thomas Mann, lors de la Biennale internationale des Arts de la Marionnette de 2011. C’est un spectacle dont on peut dire qu’il comptera parmi les spectacles les plus intéressants de la saison.

Le spectacle suivant s’adresse plutôt aux adultes. La Compagnie S’appelle Reviens présente au Théâtre du Fil de l’eau " Batailles " qui exhorte à expérimenter notre seuil de résistance et notre capacité à espérer entre la première chute qui nous extrait du ventre de notre mère …..et la chute finale.

Au stade Sadi Carnot de Pantin, du 10 au 12 mai à 21h30, le Théâtre de la Licorne propose " Spartacus " une fresque épique, cruelle et passionnée. Face à deux chanteurs lyriques, trois comédiens muets animent des dizaines d’objets et d’animaux et font revivre cette révolte sociale, toujours d’actualité, des jeux du cirque à la révolte des gladiateurs.

Comme toutes les années paires, la saison s’achèvera du 7 au 10 juin, au Théâtre de la Cité internationale par les "Scènes ouvertes à l’insolite" qui proposent des parcours de 2 à 3 spectacles pour profiter de plusieurs esthétiques en une seule soirée.

Après plus de vingt ans d’errance, le théâtre de la marionnette à Paris devrait pouvoir poser ses valises en prenant possession, en 2013, du théâtre Mouffetard.

Francis Dubois

Réservations : 01 44 64 79 70 du mardi au vendredi de 14h à 19h
http://www.theatredelamarionnette.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « De Pékin à Lampedusa »
    Ils connaissent les dangers de la traversée du désert et de la Méditerranée et pourtant ils sont des milliers à se lancer, au péril de leur vie, dans ce périple où les attendent des passeurs sans foi ni... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Liberté ! (avec un point d’exclamation) »
    Des pieds chaussés de chaussettes rouges s’échappent d’un coffre d’où sort la voix d’un homme fredonnant la chanson de Moustaki Ma liberté. C’est bien de liberté que va nous parler Gauthier Fourcade et,... Lire la suite (Août 2017)
  • « Contagion »
    Nombreux sont ceux qui ont cru, tout au moins au début, que le développement des réseaux sociaux allait permettre de sortir du formatage des media et contribuer à redonner vie à la démocratie en... Lire la suite (Août 2017)
  • « De si tendres liens »
    Dans une série de tableaux successifs se déploie la relation d’une mère divorcée et de sa fille unique, une relation où les souvenirs de l’une rencontrent ceux de l’autre avec ce qu’il peut y avoir de... Lire la suite (Juillet 2017)
  • « Night in white Satie »
    Un drôle de bonhomme, ce Monsieur Satie, avec son pince-nez un peu de travers, ses costumes de velours (il en acheta sept identiques, tous de couleur moutarde, à la suite d’un héritage), son chapeau... Lire la suite (Juin 2017)