Archives

à la Cartoucherie de Vincennes

Théâtre de la Tempête - partenaire Réduc’Snes -

Depuis plus de trente ans, La Cartoucherie qui regroupe cinq théâtres ( Le Soleil , l’Aquarium , La Tempête , Le Chaudron et l’Epée de bois ) est un lieu unique au monde, de travail, de réflexion, d’accueil et de représentation, l’œuvre et le symbole d’une génération audacieuse.

Rappel historique
En 1970, la Cartoucherie de Vincennes abandonnée par l’Armée est destinée à la destruction.
Jeanine Alexandre-Debray, membre du Conseil de Paris, après le projet avorté de la reconversion des Halles, se penche sur ce lieu et envisage la possibilité de le transformer en centre culturel.
Les projets de Jean-Louis Barrault , du chorégraphe Lazini , de Costa-Gavras qui imagina y créer une cité du cinéma, et de Maurice Béjart qui voulut en faire un Centre de la Danse, n’ayant pas abouti, c’est au Théâtre du Soleil que Jeanine Alexandre-Debray accorde un bail de location de trois ans.
Très vite d’autres compagnies y installent des lieux de travail . Jean-Marie Serreau y crée son Théâtre de la Tempête mais ne peut, dans un premier temps, à cause de difficultés financières, ni accueillir de public, ni créer de spectacle.
A ses débuts en 1971-72, le Théâtre de la Tempête est surtout un lieu d’accueil (« Le printemps des bonnets rouges » mis en scène par Jean-Marie Serreau ne se donnera qu’en 1973). Il invite des troupes étrangères comme le « Bread and Puppet » la « Quadra de Séville » ou le « Teatro Camposino » et de jeunes créateurs comme Gérard Gélas, Jean-Marie Patte ou Michel Hermon .
A la mort de Serreau en 1973 , Jacques Delon et Huguette Faget prennent la direction du Théâtre. En 1985 , Philippe Adrien s’y installe en résidence avant d’en devenir le directeur en 1996.

PROGRAMMATION SAISON 2006-2007

Particulièrement dense et variée, la programmation de cette saison prochaine à La Tempête compte quatorze créations. Elle va de " L’Ecclésiaste" à " RBMK, une épopée de l’homme pressé" (dont l’action se situe autour de l’explosion du réacteur n°4 à la centrale de Tchernobyl) et "Histoires de famille" qui fait un état des lieux de la Serbie en passant par Racine, Tchekov et Brecht.
"Phèdre" débute la saison jusqu’au 8 octobre dans une mise en scène de Philippe Adrien, en même temps que se donne "Désirs", en petite salle jusqu’au 15 octobre, où Geneviève de Kermabon construit un spectacle original à partir de témoignages intimes évoquant le désir.
La mise en scène de "Désirs" est assurée par Muriel Mayette.
En même temps, jusqu’au 15 octobre, adapté par Jean O’Cottrell et également mis en scène par Philippe Adrien, "L’Ecclésiaste" est porté par une musique de Jean-Marie Sénia.

"Horrifice, trois plaisanteries" (du 24 octobre au 5 novembre) un texte écrit collectivement par les comédiens de la compagnie Krache Théâtre, en résidence à Besançon, pose à travers témoignages, publicités et textes d’auteurs contemporains la question : la mort nous sépare-t-elle les uns des autres ou au contraire, crée-t-elle un lien ?

"Tracés" , à partir de textes de Michaël Glück, mise en scène et scénographie de Catherine Humbert explorent, partant de la notion de territoire, les limites de la relation à l’autre au moment où elle se transforme en relation de pouvoir... du 27 octobre au 5 novembre.

Du 3 novembre au 21 décembre, Philippe Adrien proposera une mise en scène de "La Mouette" avec une distribution cosmopolite qui célèbrera le Théâtre à l’heure européenne.

"RBMK, une épopée de l’homme pressé" met en scène un homme confronté à l’événement historique que fut l’explosion du réacteur N°4 à la centrale nucléaire de Tchernobyl ; cet homme est l’un de ces « liquidateurs » qui se sont sacrifiés pour protéger l’Europe des retombées du nuage radioactif. Le texte est de Constance Arizzoli , la conception et la mise en scène de Ricardo Lopez Munoz, du 21 novembre au 21 décembre.

Du 9 au 28 janvier 2007, " La cuisine" d’ Arnold Wesker sera mise en scène par Tatiana Stepantchenko issue de la célèbre école du Gitis à Moscou et réunira une distribution cosmopolite.
Suivra du 12 janvier au 11 février "Histoires de familles" de Biljana Srbijanovic mise en scène par Jean-Pierre Fall . Cette pièce est un état des lieux de la Serbie à travers l’histoire d’une famille qui rend compte de ses multiples déchirements.

"Mère Courage et ses enfants" de Bertolt Brecht , mise en scène de Gisèle Sallin, aura toujours les mêmes résonances avec l’actualité car comme disait Brecht « Si la guerre n’en finit pas, c’est que certains, fut-ce pour leur malheur, ont intérêt à la voir durer ». Du 6 au 18 février 2007.

"Vers les cieux" de Ödön von Horvâth se situe en janvier 1933 au moment où Hitler devient chancelier du Reich. C’est un conte amer, un mélodrame social, une satire tragico-comique dont le personnage central est un directeur de théâtre qui, arrivé au terme de son contrat avec le diable, négocie un sursis contre une âme pour l’éternité. Julien Téphany en assure la mise en scène . Du 2 mars au 1er avril.

Philippe Adrien
avait présenté, joué par la classe du conservatoire qu’il dirigeait en 2004, "Meurtres de la princesse juive" . Il reprend la mise en scène de cette pièce d’ Armando Llamas , véritable défi avec ses 35 personnages, ses 14 tableaux et 10 lieux. Depuis, les apprentis comédiens sont devenus des professionnels. On pourra voir ce spectacle entre le 6 mars et le 8 avril.

Chez Charles Perrault , Barbe Bleue tue les femmes pour leur curiosité. Chez Dea Loher, dans sa pièce "Barbe Bleue, espoir des femmes" il est marchand de chaussures et tue les femmes parce qu’elles cherchent un amour au-delà de toute mesure... La mise en scène est de Véronique Vidock et le spectacle sera présenté du 20 avril au 20 mai.
Sur la même période, conçue et mise en scène par Godefroy Ségal , nous pourrons voir "Les chiens nous dresseront" . La pièce se situe pendant la guerre de cent ans, au moment où la France vient de subir trente ans de défaite. Alors que le royaume est en lambeaux et que Charles V fuit les champs de bataille, un homme relève le défi : du Guesclin...

Comme tous les ans auront lieu en juin 2007 "Les rencontres de la Cartoucherie" qui rassembleront comme d’habitude cent cinquante comédiens, auteurs et metteurs en scène pour présenter des spectacles sur des thèmes d’actualité. Se retrouver, échanger, se parler et faire du théâtre sont l’objectif de ces rencontres toujours passionnantes dans le cadre du parc de la Cartoucherie à la belle saison...
Francis Dubois

Théâtre de la Tempête.
Cartoucherie. Route du Champ de manœuvre. 75012 PARIS
Renseignements et réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 43 28 36 36
http://www.la-tempete.fr/

Autres articles de la rubrique Archives