Année 2005

TPE DE PREMIÈRE SANS AUCUNE CONCERTATION

TPE DE PREMIÈRE : SANS AUCUNE CONCERTATION

Le ministère devait décider d’un dispositif transitoire pour les TPE de cette année en Première. Sans aucune concertation préalable et après des mois de tergiversations laissant élèves et enseignants dans le flou le plus total au moment de l ’évaluation, il a choisi de présenter deux propositions au CNVL (Conseil national de la vie lycéenne) réuni le 13 mai :

• les points acquis au-delà de 10 dans l ’épreuve terminale d’une des deux disciplines (choisie par le candidat à l ’inscription)du TPE de Première seront multipliés par deux et ajoutés au total du candidat,comme une option facultative ;
• l ’appréciation du travail effectué en TPE de Première, inscrite dans le livret scolaire, donne la possibilité au jury de prendre une décision favorable à un candidat (admission ou mention)à qui il manquerait quelques points (moins de 10).

Dans les deux cas, la note même du TPE n’est pas utilisée et l ’évaluation des TPE de Première de cette année ne peut être considérée comme une épreuve de baccalauréat.

Le CNVL aurait choisi la première solution ...

Pour le SNES, le calendrier imposé et la méthode sont inacceptables. La première proposition est compliquée et incohérente pédagogiquement puisqu’elle écarte le travail de l’élève sur le TPE. Elle est inéquitable, l’élève « jouant un joker » en aveugle sur une discipline et elle risque fort de ne profiter qu ’aux élèves qui en auront le moins besoin !

Le SNES réitère sa demande de remise à plat de tout le dispositif et l’ouverture immédiate de réelles discussions sur des bases correspondant à la deuxième proposition.

Autres articles de la rubrique Année 2005

  • APPRENTISSAGE ET ZEP : NOUVELLES REGRESSIONS
    TOUJOURS MOINS A CEUX QUI EN ONT LE MOINS En réponse à la crise sociale mise en évidence par la crise dans les banlieues, le Premier ministre a annoncé de multiples mesures. Loin de résoudre les... Lire la suite (Décembre 2005)
  • MESURES POUR LES BANLIEUES : Pas à la hauteur des enjeux
    A côté de la déclaration de l’état d’urgence pour tenter de ramener au calme les quartiers sensibles, le gouvernement de Villepin a annoncé à partir du 7 novembre une batterie de mesures en faveur des... Lire la suite (Novembre 2005)
  • TECHNO EN COLLEGE
    Où va-t-on ? Après le retrait des projets de programmes de technologie au collège des classes de 5e et de 4e, programmes définis par l’inspecteur Daniel Secrétan, les inspections générales de... Lire la suite (Novembre 2005)
  • TPE : LE MINISTERE S’ENFONCE
    Après le dispositif injuste de « valorisation des TPE » pour les élèves cette année en Terminale qui conduit à des dérives prévisibles dans le choix de l’épreuve support (voir L’US 627), le ministère... Lire la suite (Novembre 2005)
  • APPRENTISSAGE DES 14 ANS : OU EST L’AMBITION POUR LA JEUNESSE ?
    Parallèlement à la déclaration de l’état d’urgence, le Premier ministre a annoncé une batterie de mesures en faveur des zones urbaines sensibles : Certaines mesures s’imposaient (augmentation du... Lire la suite (Novembre 2005)