Archives 2010

Suggestion de motion en CA et de courrier au ministre et au recteur

Suggestions de courriers et motions mai 2010

motions au CA

les élus au Conseil d’administration du collège (du lycée)……..de………………… ont pris connaissance du dernier projet ministériel concernant les missions des conseillers d’orientation-psychologues. Ils constatent que celles –ci, n’auront plus, pour axe principal, le travail auprès des élèves, afin d’aider à leur adaptation, de contribuer à leur réussite scolaire et le moment venu à l’élaboration de leurs projets scolaires et professionnels puisque ces personnels devraient intervenir pour le Service dématérialisé d’information et d’orientation, extérieur à l’Education Nationale, destiné à tout public y compris adulte.

Ce projet aurait pour conséquence de réduire encore davantage le temps que les copsy peuvent consacrer aux élèves dans les établissements, à la concertation et aux projets avec les équipes éducatives, et transfèrerait aux enseignants toute la responsabilité du suivi et du conseil assuré aujourd’hui par ces personnels. De plus, il priverait les enseignants et les équipes pluri professionnelles (assistante sociale, infirmière, CPE, médecin) de l’éclairage spécifique de psychologue que les conseillers d’orientation-psychologues apportent.

En outre, ce texte fait peser de graves menaces sur l’existence des CIO, qui constituent le seul service public d’orientation de proximité, gratuit, délivrant une information fiable et pluraliste, bien identifié par les familles et les enseignants.

Les élus au Conseil d’administration alertent L’inspecteur d’académie et le Recteur sur les conséquences de tels projets pour les établissements et protestent contre l’ajout de tâches supplémentaires pour les conseillers d’orientation-psychologues, en direction d’un public non scolaire et sans augmentation des recrutements déjà considérablement bas.

Courrier des enseignants au Recteur et au Ministre

Les enseignants du collège (du lycée) ……………………..de ……………………………….ont pris connaissance du projet de texte concernant les missions des conseillers d’orientation-psychologues. Ils constatent qu’après la mise en place des « entretiens d’orientation » et de la réforme des lycées qui transfère sur les enseignants la charge de réaliser l’aide à l’orientation dans les dispositifs d’accompagnement personnalisé et de tutorat, ce texte met clairement en évidence la réduction de l’intervention des conseillers d’orientation-psychologues pour les élèves rencontrant des difficultés spécifiques importantes : élèves décrocheurs, nouvellement arrivés en France ou handicapés.

Ils protestent contre une telle évolution, contraire à l’intérêt des équipes et des élèves. En effet, de par leur position et leur qualification de psychologue, les conseillers d’orientation-psychologues peuvent apporter un éclairage sur la compréhension des difficultés des élèves et les relier avec leurs projets d’orientation. Ils constituent également un point d’appui pour les professeurs principaux, dans les échanges et le dialogue avec les familles.

En outre par leurs connaissances des procédures d’orientation et d’affectation et du district scolaire, ils sont une ressource importante, au même titre que les CIO.

Cette année les professeurs principaux ont eu à faire face à la mise en place de la réforme des lycées dans des conditions de précipitation sans précédent : brochure disponible seulement en Mars et sans les enseignements d’exploration qui n’ont été connus qu’en avril, décalage avec le discours de libre choix des enseignements d’exploration alors que ceux-ci ne peuvent s’exercer que dans le lycée de secteur, procédures d’affectation de plus en plus complexe nécessitant des procédures parallèles d’entretiens préalable pour un nombre croissant de formations .
Dans l’académie de Créteil, la décision de dissocier les procédures d’affectation des élèves de la voie professionnelle et de les réaliser avant même la tenue des conseils de classe est inacceptable. Elle stigmatise les élèves et est totalement contraire à la prétendue « reconquête du mois de Juin ».

Les professeurs principaux et les enseignants de l’établissement, tiennent à alerter sur les conséquences très négatives de telles évolutions qui décentreraient l’action des conseillers d’orientation-psychologues vers un public extérieur à l’éducation nationale.
Pour remplir leur rôle, les professeurs principaux ont besoin de l’appui de conseillers d’orientation-psychologues, suffisamment disponibles pour connaître les élèves et travailler en amont des décisions. Si les missions de ces personnels devaient être modifiées dans ce sens, les professeurs principaux et plus largement les enseignants de l’établissement en tireraient toutes les conséquences du point de vue de leur implication sur le champ de l’orientation.

Vous trouverez ci-dessous ce texte en PJ

Autres articles de la rubrique Archives 2010