Archives

Sortez... en novembre 2004... avec "Réduc’Snes"

Complémentairement aux suggestions publiées en pages culture de l’US-Magazine paru en Octobre, une sélection de spectacles proposée par Francis Dubois, parmi les lieux pratiquant "Réduc’Snes"...

Au Théâtre de La Commune à Aubervilliers

« PARADISE Codes inconnus 1 »
de Daniel Keene, conception et mise en scène de Laurent Laffargue,
du 5 novembre au 16 décembre.

En 1999, Jacques Nichet propose au Théâtre le la Commune « Silent Partner », texte d’un auteur Australien inconnu en France. Ce texte est joué au Théâtre National de Toulouse et à Aubervilliers où l’auteur est accueilli en résidence la saison suivante. « La pluie » monté par Alexandre Haslé tourne durant trois saisons en France et à l’étranger. Cette année, deux textes de Daniel Keene : « Avis aux intéressés » et « Paradise codes inconnus 1 » sont présentés au Théâtre de La commune, mis en scène par Laurent Laffargue.
Daniel Keene est né à Melbourne en 1955. Il écrit pour le théâtre, le cinéma et la radio depuis 1979.
Dans l’atmosphère enfumée d’une boîte où « la frontière entre la réalité et le fantasme peut être franchie » où « l’identité de chacun peut être volée, manipulée, altérée », les spectateurs, groupés autour du podium deviennent les clients d’un bar interlope où Vladimir, taulier des lieux présente les numéros, où Cat, le gigolo est en mal de salut et monsieur King, clochard ivre de Shakespeare pleure sa Cordélia... Il y a aussi Paul, le sérial Killer, Julie, Sarah et Virginie, les strip-teaseuses et Max le vieil acteur qui vit sur sa splendeur passée.
Personnages et situations limites ? Rien de cela car nous sommes au « Paradis » lieu féerique de divertissement ...

Au Théâtre de la Commune (www.theatredelacommune.com), spectacle co-produit par le Théâtre de la Ville, jusqu’au 16 décembre du mardi au samedi à 2Oh 3O, le dimanche à 16 heures (durée 2h50). Réservations : 01 48 33 16 16 (Réduc’Snes = 10 €)

Des représentations de « Paradise » sont annoncées :
Du 4 au 8 octobre 2004 à La Rochelle (la Coursive)
Du 11 au 15 octobre à Niort (Le Moulin du Roc)
Du 26 janvier au 4 février 2OO5 au Centre Dramatique National de Reims
Du 1er au 5 mars 2OO5 au Théâtre National de Toulouse
Du 9 au 19 mars 2OO5 au Théâtre National de Bordeaux

« Entre Courir et voler, y a qu’un pas, papa »
écrit et interprété par Jacques Gamblin
du 9 novembre au 18 décembre.

Jacques Gamblin est sans doute plus connu comme acteur de cinéma où il a tourné avec Lelouch (La belle histoire) Guédiguian (A la vie, à la mort) Gabriel Aghion (Pédale douce)
Chabrol (Au cœur du mensonge) ou Tavernier (Laisser passer).
Il a, au théâtre un parcours tout aussi riche puisqu’il a travaillé avec Philippe Adrien, Jean-Louis Martinelli, Alfredo Arias, Tordjman ou Gildas Bourdet. Il avait déjà présenté au théâtre deux textes écrits par lui « Quincailleries » et « Le toucher de la hanche »
« Cet homme là n’est pas tout à fait dingue, il est comme vous et moi ! Il n’a plus de temps pour lui, il n’a plus de temps à perdre, il dort tout habillé pour se préparer au pire et n’oublie pas d’en rire car il est extrêmement fatiguant d’être triste avec un costume noir, une chemise blanche et une cravate. » Extrait de « Entre courir et voler, y a qu’un pas, papa. »

Au Théâtre de la Commune du 9 novembre au 18 décembre, du mardi au samedi à 21 heures et le dimanche à 16 heures3O. Réservations : 01 48 33 16 16 (Réduc’Snes = 15 €)
De janvier à avril ce spectacle sera en tournée un peu partout en France.

Au Théâtre Gérard Philipe à Saint-Denis

CORIOLAN
de William Shakespeare, mise en scène de Jean Boillot ,
jusqu’au 28 novembre.

« La tragédie de Coriolan » qui est la pièce la moins jouée de Shakespeare était considérée par Bertolt Brecht comme une « des plus grandioses œuvres » du dramaturge.
« Coriolan » retrace l’avènement de la démocratie au début de la république romaine. Menacé de famine, le peuple se révolte et obtient le droit d’être représenté par deux tribuns au Sénat pour défendre ses intérêts. Mais la démocratie, sitôt inventée est menacée par les patriciens qui veulent conserver leurs privilèges, par la plèbe mal préparée, par les hommes politiques peu soucieux du collectif.
Caius Martius Coriolan est un général patricien. Il est le sauveur de la nation mais il refuse le dialogue avec le peuple. Sa fin tragique lui apprendra que l’Histoire ne peut se faire que dans le dialogue fragile qu’on appelle la démocratie.

En France, la disparition au second tour des élections présidentielles en 2001 d’un candidat représentant de la sensibilité politique d’une grande partie de la population par le jeu de l’abstention et la création d’un protocole d’accord à propos des intermittents du spectacle dans la presque totale indifférence du grand public sont deux évènements qui dénoncent une crise de la représentation symbolique dans notre démocratie. « Comme si électeurs ou spectateurs ne se reconnaissaient plus dans ceux qui sont sensés les représenter, comme si les hommes politiques ou acteurs ne jouaient plus leur rôle » Jean Boillot metteur en scène associé au Théâtre de Saint-Denis.

Jusqu’au dimanche 28 novembre, au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis (www.theatregerardphilipe.com) dont le prochain numéro de l’US-Magazine (le 18/11) publie un entretien avec son Directeur, Alain Olivier.
Du mercredi au samedi à 20h 30 - Le mardi à 19h3O - Dimanche à 16 heures
Renseignements et réservations : 01 48 13 70 00

« Coriolan » sera donné par ailleurs :
le 3O novembre à l’Avant-Seine à Colombes,
le O3 décembre au Théâtre municipal de Chelles,
du O7 au 11 décembre au Théâtre de la Renaissance à Oulins,
le 04 janvier 2005 au Théâtre de Corbeil-Essonnes,
du 11 au 13 janvier au Théâtre universitaire de Nantes,
et du 2O au 24 janvier au Centre des bords de Marne, au Perreux sur Marne.

Au Théâtre de la Bastille

« Disparate n° 5 : 5 misterios »
Création, mise en scène et interprétation de Monica Valenciano,
du 8 au 14 décembre à 19h 3O

Cette création fait partie de la série des « disparates » créées à partir d’études sur les « disparates » du peintre Goya auxquelles s’ajoutent des réflexions d’artistes comme Jorge Luis Borges, Pablo Palazuelo ou Maria Sambrano.

« On cheRchE uNe dAnse »
Direction et création Olga Mesa,
du 8 au 14 décembre à 21 heures

« On cheRchE uNe dAnse » est un duo d’interprètes ou plutôt deux soli qui s’accompagnent ou pas...en étroite collaboration avec Neokinok tv, une télévision expérimentale implantée à Barcelone, conçue par l’artiste visuel Daniel Miracle avec Olga Mesa.

Monica Valenciano suit des études de danse classique contemporaine et de théâtre à l’Instituto del théâtro de Barcelone et à la RESAD de Madrid. Ses créations ont été présentées dans des festivals tels que Madrid en Danza, Klapstük Festival (Belgique), festival de Montréal, Jacobs Pillow (Etats Unis), Mind the Gap (Londres).

Olga Mesa étudie la danse, la musique et le théâtre en Espagne, en France et aux Etats Unis, à la Merce Cunningham school. Elle est membre actif de l’association « Bocanada danza dirigée par Blanca Calvo.En 1992, elle crée sa propre compagnie et travaille depuis 1996 en collaboration avec l’artiste visuel Daniel Miracle.

Au THEATRE DE LA BASTILLE (www.theatre-bastille.com)
76 rue de le Roquette Paris 11ème. Réservations : O1 43 57 42 14

au Théâtre de La Colline

LA REVOLTE DES ANGES,
Texte et mise en scène d’Enzo Corman,
du 24 novembre au 18 décembre

Chet Baker ( le Prince de la fêlure), Bernard-Marie Koltès (Le Desparado joyeux) et (Jean-Michel Basquiat (L’enfant radiant) sont les trois personnages de ce « poème dramatique »

« ...Mon profond respect pour ces trois personnes et l’amour de leurs œuvres m’ont incité à commettre le geste singulier de les inviter à la scène pour une rencontre apocryphe (ils ne se sont jamais rencontrés) et post-mortem. Le titre d’un dessin d’Antonin Artaud (« la révolte des anges sortis des limbes ») représentant trois cercueils ouverts et habités, outre qu’il a fourni le titre du poème dramatique, a grandement nourri les songeries qui présidèrent à sa composition » Enzo Corman.

ENZO CORMAN : Il est l’auteur d’un trentaines de pièces de théâtre, traduit et joué dans de nombreux pays. Il est également acteur, metteur en scène, conseiller littéraire, enseignant et se définit comme « un artisan de théâtre »
En 2OO3 et 2004 trois œuvres de lui sont créées : « Cairn » aux Célestins-théâtre de Lyon puis au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, « Le Dit de la chute, tombeau de Jack Kernouac » Théâtre d’Auxerre et Théâtre Molière-Maison de la poésie , et « la Révolte des anges » qui sera repris au Théâtre National Populaire de Villeurbanne.
Depuis 2000, il enseigne à l’Ecole Normale supérieure des Arts et Techniques du Théâtre.

Théâtre National de la Colline (www.colline.fr) réduc’snes 18€, 01 44 62 52 52,
15 rue Malte-Brun. 75020 Paris

au Théâtre de l’Athénée,

Autour de « L’ECOLE DES FEMMES » mise en scène par Jacques Lassalle,
Forum « FILLES ET GARCONS : ENJEUX, RIVALITES ET ESPOIRS »,
mardi 16 novembre à 14 heures

Ce forum est destiné aux élèves de collèges et lycées en partenariat avec la Rectorat de Paris en vue de sensibiliser les jeunes aux questions soulevées par la pièce de Molière.
Cette rencontre se fera en présence de Jacques Lassalle et de l’équipe artistique de la pièce, d’Arlette Farge historienne et directrice de recherche au CNRS, Sihem Habchi et Yann Policar du mouvement « Ni putes ni soumises » (sous réserve) qui feront débattre le jeune public de « l’Ecole des femmes » sur les questions de l’égalité des chances filles-garçons dans l’éducation, leurs relations, le mariage....

ATHENEE THEATRE LOUIS JOUVET, 01 53 05 19 19 (www.athenee-theatre.com)
Square de l’Opéra Louis-Jouvet
7 rue Boudreau PARIS 75009 (nouvellement partenaire « Réduc’Snes »)

Autres articles de la rubrique Archives