Archives

Sortez... en mai-juin 2004 avec "Réduc’Snes"

Une sélection de spectacles proposée par Francis Dubois, parmi les lieux pratiquant "Réduc’Snes"...

Au théâtre de Gennevilliers : « La demande en mariage » et « Stalingrad » deux textes de Eric Da Silva par l’Emballage Théâtre. Jusqu’au 19 mai
Ces deux pièces qui sont données en alternance sont tirées d’une composition en dix parties regroupées sous le titre « Je ne pourrais pas vivre si je croyais que je faisais du mal »
Pour la première, les personnages proviennent d’une fiction cinématographique. Quant à la seconde, l’action se situe dans le quartier de la Place Stalingrad à Paris.

Au Théâtre de l’Est Parisien : « 1, 2, 3 Théâtre »
Quatre spectacles pour enfants et pour tous : « Marie des Grenouilles » de Jean-Claude Grumberg ( à partir de sept ans) - « Petit navire » de Normand Chaurette( à partir de sept ans) - « Petit » de Catherine Anne (à partir de 6ans) et « Le petit bonhomme vert » de Karin Serres (à partir de 3 ans) jusqu’au 8 mai.
Le TEP sera au cours de trois semaines le lieu de rencontres entre professionnels du théâtre, de l’enfance et de l’éducation.

Au Centre dramatique national de Montreuil, « Le malade imaginaire ou le silence de Molière » d’après « le silence de Molière » de Giovanni Macchia et « Le malade imaginaire » de Molière. Adaptation et mise en scène : Arthur Nauzyciel. Jusqu’au 16 mai

Au théâtre international de langue française, « Mille francs de récompense » de Victor Hugo mise en scène de Vincent Colin. Jusqu’au 15 mai
Cette œuvre sur l’injustice sociale écrite il y a 168 ans demeure juvénile, impertinente et contemporaine. Elle est interprétée par quinze comédiens musiciens qui appartiennent à la troupe itinérante malgache, Landy Vola Fotsy

Au Théâtre National de la Colline, « La puce à l’oreille » de Georges Feydeau, mise en scène de Stanislas Nordey. Jusqu’au 18 juin.
19O7, la Belle Epoque, un nouveau siècle, une avant veille de conflit mondial. Stanislas Nordey se penche sur le mystère de ce théâtre dont le cadre était des appartements bourgeois du boulevard des Capucines et qui se jouait à quelques centaines de mètres de là, sur les grands boulevards.

Au Théâtre du Rond Point, rétrospective Pippo Delbono avec six spectacles et 2O représentations jusqu’au 28 mai.
Le théâtre de Pippo Delbono pourrait nous renvoyer aux origines de la comédia del’arte, en ce temps où, aux marges de la société, le comédien vivait parmi ses semblables, les mendiants, les estropiés, les charlatans, les bouffons et les fous.

Au Théâtre du Rond Point, « Le fait d’habiter Bagnolet » de Vincent Delerm, mise en scène de Sophie Lecarpentier, du 18 mai au 26 juin.
Vincent Delerm, parle comme il le fait dans ses textes de chansons, de souvenirs, d’impressions fugaces, des petits riens qui illustrent l’existence, de l’entraînement de judo tous les mardis soirs, d’une correspondante allemande teinte en bleu et des coquilles de coquilles st Jacques reconverties en cendriers dans la salle des profs.

Au Théâtre de l’Opprimé « Quai Ouest » de Bernard Marie Koltès, mise en scène de François Ha Van, jusqu’au 16 mai.
Koch va se suicider pour échapper à une affaire d’argent. Il se rend quai Ouest avec l’intention de se jeter dans le fleuve. Mais une fois arrivé dans le hangar, il croisera « le réel incertain et louche des habitants du quai ».

Au « Théâtre Paris-Villette » :
> Vendredi 14 mai, à 19h 3O, reprise pour une représentation exceptionnelle de « Igishanga » tiré du livre de Jean Hatzfeld « Dans le nu de la vie -Récits des marais rwandais ». Conception et jeu : Isabelle Lafon.
Une comédienne lit un recueil d’interviews réalisés par un grand reporter, Jean Hatzfeld. Isabelle Lafon s’empare de ces mots comme elle le ferait avec les mots de Bérénice. Elle nous place devant « son » théâtre et non devant un témoignage de rescapées.
> Du 1er au 2O juin 2OO4, dans le cadre de Terre de Cirques Grande Halle et Paris-Villette,
« Espèces », Pièce de Cirque pour cinq acteurs acrobates, deux trempolines, des guindes, des chaînes, des barbelés et un mât chinois. Texte et mise en scène de Christophe Huysman.
« J’ai écrit une suite de courts sketches : des dialogues rapides, des échanges d’informations destinés à être mis en mouvements, en tensions, en torsions, en actes physiques…Quatre figures qui sont les facettes de nos tentatives burlesques à vivre…. » Christophe Huysman

Au Théâtre de La Bastille, « Jacques two Jacques » texte de Jacques Darras, mise en scène et interprétation Jacques Bonnaffé. Du 24 mai au 13 juin 2OO4
« Je m’autorise à dramatiser le poème, ensuite à l’ânonner. Et je l’enfle, le l’alaincunise, le Jeanpierreléautise, puis je le vide et le prolétarise quand il est encore temps… » Jacques Bonnaffé. Un « numéro » de complicité entre les deux Jacques, Darras, le poète et Bonnaffé le comédien.

Théâtre de Gennevilliers 41 avenue des Grésillons 9223O Gennevilliers TEL O141322626
Théâtre de l’Est Parisien 159 Avenue Gambetta 75O2O Paris TEL O14O312O96
Centre Dramatique de Montreuil 26 place J.Jaurès 931OO Montreuil TEL O1487O4893
Th. International langue Fçaise 221 Avenue J.Jaurès 75O19 Paris TEL O14OO3939O
Théâtre de la Colline 15 rue Malte Brun 75O2O Paris TEL O144625252
Théâtre du Rond Point 2 bis Avenue F Roosevelt 75OO8 Paris TEL O144959821
Théâtre de l’Opprimé 72-8O rue de Charolais 75O12 Paris TEL O1434O4444
Th Paris-Villette 211 avenue J. Jaurès 75O19 Paris TEL O142O2O268
Théâtre de la Bastille 76 rue de la Roquette 75O11 Paris TEL O143574214

Autres articles de la rubrique Archives