Articles US 2014-2015

Sciences et technologie : l’éclipse médiatique... (US MAG 751 du 18 avril 2015)

L’opinion a beau se focaliser sur les programmes d’histoire et sur la question des langues anciennes, des attaques tout aussi graves, mais plus insidieuses, menacent d’autres disciplines.

La réforme du collège et certains projets de programmes portent des attaques sévères à l’enseignement des sciences et de la technologie au collège... dans un silence médiatique assourdissant.

Des conditions d’enseignement dégradées

Les horaires de physique-chimie et de technologie en Troisième sont diminués d’une demi-heure – soit une perte de 25 % du temps d’enseignement pour ce niveau ! La « contre partie » est l’apparition d’un bloc « sciences et technologie » de 4 heures en Sixième (au lieu d’1 h 30 de SVT et d’1 h 30 de technologie), mais sans mention de groupes à effectifs réduits dans les grilles horaires.
Une « concurrence » entre les disciplines va de fait s’installer. Elle mettra les collègues en grande difficulté pour répartir les horaires et porte le danger d’une mise en place d’un « Enseignement intégré de sciences et de technologie (EIST) », pourtant rejeté par la majorité de la profession. Il est en outre illusoire de compter sur les « dotations horaires supplémentaires » de 3 heures par classe pour travailler en groupes en sciences ou technologie tant la bagarre va être âpre pour les répartir entre les différentes disciplines et les enseignements complémentaires (EPI ou AP).

Des projets de programmes à revoir

Les projets de programmes prolongent cette offensive de l’EIST au cycle 3 (CM1-CM2-Sixième). Un unique programme de « sciences et technologie » incite dès l’introduction à la mise en place de l’EIST. Cette structuration est révélatrice d’une volonté d’occulter les différences fondamentales de démarche entre les sciences et la technologie. Les programmes de cycle 4 sont aussi problématiques (voir l’analyse sur le site du SNES-FSU à l’adresse www.snes.edu/Projets-de-programmes-du-college-premiers-elements-d-analyse.html) : manque de repères en sciences physiques, structuration et surtout liberté de programmation sur l’ensemble du cycle pour les SVT, optique très réductrice pour la technologie.
Prenons la parole ! Exprimons-nous lors de la consultation ministérielle (1), sans oublier de renseigner les enquêtes du SNES-FSU :http://www.snes.edu/Enquetes-SNES-sur-les-projets-de-programmes.html

Sandrine Charrier et Xavier Hill - contenus@snes.edu

(1) http://eduscol.education.fr/consultations-2014-2015/events/college

Autres articles de la rubrique Articles US 2014-2015

Dans la rubrique Actualités