Actualité théâtrale

Saison 2011-2012 au Théâtre du Rond-Point Partenaire Réduc’snes

Le Rond-Point fête ses dix ans. A l’issue de cette saison, 250 auteurs auront été joués, 480 auteurs lus. 2700 acteurs se seront produits sur les trois plateaux du lieu dirigés par 200 metteurs en scène. 2 230 000 spectateurs auront franchi les portes du théâtre.

Cette nouvelle saison débute avec "René l’énervé", Opéra bouffe et tumultueux écrit en vers et mis en scène par Jean-Michel Ribes. D’un malaise qu’il éprouve depuis 2007, il a décidé de faire une farce joyeuse. Le sujet en est l’apparition en politique de René, un petit homme nerveux, agité, matinal, infatigable. Il apparaît à point nommé dans un pays en mal d’autorité et de confort sécuritaire…
Du 7 septembre au 29 octobre, salle Renaud-Barrault

"Ali" sous-titrée "Une pièce courte pour deux acrobates" a été conçue par Mathurin Bolze, artiste du trampoline et Hedi Thabet, jongleur formé à l’école du cirque de Bruxelles pour permettre de rire de l’effrayant. Aucun accessoire de jonglage pour ce duo muet auquel s’ajoute la voix du comédien et metteur en scène Christian Benedetti.
Du 8 septembre au 2 octobre.

"Oncle Gourdin". Conception et mise en scène de Sophie Perez et Xavier Boussiron met en présence sur le plateau, cinq lutins qui passent le temps comme ils peuvent dans leur îlot vert jusqu’au jour où ils découvrent la lecture et le théâtre de Brecht et Pasolini…
Du 8 septembre au 8 octobre.

"Gaspard Proust" est le parfait représentant de l’arrogant étudiant de Sciences-Po. Sa syntaxe est irréprochable, son vocabulaire recherché. Il raffole des raisonnements paradoxaux et des ironies de l’histoire. Il se dit politiquement de droite comme tout le monde…
Du 27 septembre au 23 octobre.

"L’augmentation"
et "Débrayage" de Georges Perec et Rémi De Vos. Mise en scène Anne-Marie Liégeois. Perec triture les rythmes quand il s’agit pour un employé d’obtenir un rendez-vous avec son patron pour lui demander une augmentation. De Vos mord à pleines dents dans le monde carnassier de l’entreprise. Effroyable et hilarant.
Du 6 octobre au 6 novembre

"Une histoire d’âme"
d’Ingmar Bergman, mise en scène de Bénédicte Acolas. Actrice inaccomplie et femme trompée, Viktoria ne veut pas se lever. Elle voudrait tout oublier, dormir, fumer des cigarettes. Elle est à la fois trop jeune, trop vieille, trop belle…
Du 13 octobre au 19 novembre.

"Truismes" d’après le roman de Marie Darrieussecq mis en scène par Alfredo Arias. Au chômage, malmenée par une société où elle n’a pas sa place, une femme vit une métamorphose dont elle décrit toutes les étapes.
Du 8 novembre au 4 décembre

"Tout est normal mon cœur scintille" de et avec Jacques Gamblin. Un ange tombé du ciel. A la fois clown grave, aventurier, tendre et drôle, il vit au rythme des battements du cœur, son existence immédiate. Voilà le quatrième solo théâtral d’un comédien génial et lunaire…
Du 11 novembre au 3 décembre

"Tout enfant abandonné sera détruit" de et par Jean-Louis Fournier. L’auteur de la "Grammaire française et impertinente", proche de Desproges, donne des cours d’insolence. Il frappe sans retenue dans les idées reçues et les obséquiosités lâches.
Du 15 au 26 novembre.

"Select songs Récital". Un concert de Lewis Furey. Il fut violoniste avant de s’installer à New-York pour y étudier la musique et le spectacle. Il enregistre des disques, compose des musiques de films, fait équipe avec sa compagne Carole Laure et co-signe avec Léonard Cohen la comédie musicale "Night Magic". Plus tard il met en scène "Starmania"… Il revient à la scène en déployant en tableaux ses chansons de théâtre…
Du 28 décembre au 7 janvier.

"H.H." Texte et mise en scène de Jean-Claude Grumberg. On s’engueule, on s’agite au cours d’une réunion du conseil municipal d’une ville d’outre Rhin. C’est qu’il s’agit de donner un nom au collège qui va être inauguré dans quelques jours. Qui choisir entre Heinrich Heine, poète national ou Heinrich Himmler, un nazi fanatique natif de la cité…
Du 25 novembre au 24 décembre

"La loi du marcheur" de et par Nicolas Bouchaud mise en scène Eric Didry. Il s’agit d’un montage de textes d’entretiens avec Serge Daney.
Un bel hommage à ce journaliste cinéphile disparu trop tôt.
Du 29 novembre au 31 décembre.

"El tiempo todo entero" texte et mise en scène de Romina Paula. Un spectacle en espagnol sur titré. L’auteur et metteuse en scène Romina Paula reprend les personnages de "La ménagerie de verre". Elle les projette ici et maintenant dans la mémoire de la jeune fille. Et le monde a changé…
Du 6 au 24 décembre

"Golgota picnic" texte, mise en scène de Rodrigo Garcia. En espagnol sur titré. Jésus est passé par là. Il a multiplié les hamburgers et sa plaie béante de crucifié est remplie de billets de banque…
Du 8 au 17 décembre

"Le cirque invisible" Un spectacle de Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée, miracle de finesse et de légèreté. Il conduit à un émerveillement qui n’a pas son pareil…
Du 21 décembre au 14 janvier.

"Guy Bedos Rideau !" "Ca devient dur d’être de gauche. Surtout quand on n’est pas de droite" Cinquante ans que cet inusable amuseur s’allonge sur les scènes des théâtres et des music-hall. Il n’a encore jamais connu l’assagissement…
Du 22 décembre au 14 janvier.

"La princesse transformée en steak-frites" de Christian Oster mise en scène de Frédéric Belier-Garcia. C’est le train-train de la vie féerique des princes et princesses de légendes mais ici la sorcière transforme la belle et pure jeune fille en steak-frites. Fantaisie et humour grinçant sont de rigueur…
Du 5 janvier au 4 février.

"El ano de Ricardo" un spectacle en espagnol sur titré de et par Angélica Liddell, ressenti comme un évènement au Festival d’Avignon 2010 où il fit l’unanimité des critiques et du public.. Richard III pousse loin le plaisir d’être abject, accumule tous les pouvoirs, en jouit jusqu’à la déchéance…
Du 12 au 29 janvier.

"Pippo Delbono : Dopo la battaglia." C’est le retour d’un enfant terrible et de sa bande d’illuminés. Une fois de plus, il s’empare du plateau avec ses marginaux, ses déclassés, ses éclopés et mord aux chevilles tous les représentants des pouvoirs politiques, religieux, tyranniques…
Du 17 au 29 janvier

"La trilogia degli occhiali" un spectacle d’Emma Dante en italien et palermitain sur titré, constitué de trois pièces courtes indissociables mais autonomes. Un homme est recraché par la mer, un enfant gravement handicapé, deux vieux s’étreignent et s’abattent dans une relation charnelle qui leur rend leur jeunesse…
Du 3 au 19 février

"Moi je crois pas" de Jean-Claude Grumberg, mise en scène de Charles Tordjman. Le lent poison du temps a fait son œuvre. Fini la séduction et les plaisirs de l’amour naissant. Monsieur et madame s’affrontent, se cherchent des poux, se provoquent…
Du 4 février au 25 mars

"Le Gros, la Vache et le Mainate - Opérette barge". Texte de Pierre Guillois, mise en scène de Bernard Menez. Olivier, gros ventre en avant, attend un enfant de Paul. Ils repeignent les murs de leur maison idéale mais voilà que des morceaux de plafond leur tombent dessus. Serait-ce le début du carnage ?
Du 7 février au 3 mars

"A l’Ouest". Texte et mise en scène de Nathalie Fillion. Le père est pris dans la tourmente de la cinquantaine et Louis et Julie veulent demander à leur grand-mère de reprendre les choses en main : surveiller le patrimoine familial, gérer les biens immobiliers et les liquidations en vue…
Du 2 mars au 1er avril

"La confusion" de Marie Nimier, mise en scène de Karelle Prugnaud. Sandra semble savoir où elle va. Les activités du quotidien n’ont aucun secret pour elle mais dans la vie de Sandra, il y a Simon qui, lui aussi a sa vie…
Du 7 mars au 7 avril

"Belles-sœurs". Théâtre musical d’après Michel Tremblay. Livret, paroles et mise en scène de René Richard Cyr. Musique Daniel Bélanger.
Germaine gagne un million de points. 100 points pour une assiette, 1000 points pour un coussin… Pour faire les bons choix elle appelle en renfort les sœurs, les belles-sœurs, les copines et les voisines…
Du 8 mars au 7 avril

"Le torticolis de la girafe" de Carine Lacroix, mise en scène Justine Heynemann. Dans cette farce tordue pour couples improbables, les huit personnages explorent les facettes des amours les plus ébouriffés…
Du 10 mars au 14 avril

"Que ma joie demeure !" Un spectacle de et par Alexandre Astier. Hommage savoureux et déglingué à Jean-Sebastien Bach, le spectacle décortique gaiement sa musique.
Du 3 avril au 13 mai

"Christophe Alévêque est Super Rebelle et Candidat Libre". Pour l’occasion, le Rond-Point se transforme en QG des présidentielles. Mais Super Rebelle parviendra-t-il à détrôner le Tyran Zébulon et tous les prétendants au trône ?
Du 11 avril au 6 mai

"Un mage en été" d’Olivier Cadiot mise en scène Ludovic Lagarde. Olivier Cadiot convoque son héros récurrent, Robinson. Il a quitté son île mais aussi le château où il fut réduit à l’esclavage. L’œuvre du trio exigeant Cadiot-Lagarde-Poitrenaux…
Du 24 mai au 3 juin

"Je m’occupe de vous personnellement" de et par Yves-Noël Genod. Avec cet artiste, le théâtre devient une boite intime, une cage d’exhibitions, un espace à délires et à dérives. Avec lui, les protocoles théâtraux, les coutumes dramatiques volent en éclats…
Du 31 mai au 24 juin

"Fair play". Un spectacle de et par Patrice Thibaud. Il est mime, danseur, auteur. Il fut un génial interprète de la famille Deschamps et Makeieff. Comédien grave chez Schiaretti, clown lunaire chez les Deschiens, il signe aussi des spectacles en solo comme celui-là.
Du 1er au 28 juin

"My secret garden", texte et co mise en scène de Falk Richter, mise en scène et interprétation de Stanislas Nordey. A seize ans, dans la bibliothèque familiale, Falk Richter découvre les oe oeuvres complètes de Georg Büchner… Et si Stanislas Nordey était un de nos plus grands comédiens…

On peut ajouter une diversité d’autres évènements parmi lesquels "Les Rencontres et soirées Télérama" animées par Fabienne Pascaud et Jean-Michel Ribes, "Les débats du Monde"… et la poursuite des conférences de "L’Université Populaire de Caen à Paris" faisant salle comble (entrée libre mais sur réservation) … et aussi des lectures de pièces inédites à la scène, les "Mardis midi", "Beaumarchais dans tous ses états", la "Théatrothèque"…

Théâtre du Rond-Point
2bis Avenue Franklin Roosevelt
75 008 Paris
Renseignements et réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 21
www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « We love arabs »
    Hillel Kogan est un artiste engagé. Il est à la fois danseur, chorégraphe, interprète, acteur, concepteur et dramaturge mais cette accumulation de titres qui lui ont valu de nombreuses récompenses... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « La nostalgie des blattes »
    Sur un plateau nu, une estrade, et sur cette estrade, assises sur deux simples chaises, deux femmes plus très jeunes. La plus ancienne dans son poste voit arriver la remplaçante avec une belle dose... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Trahisons » de Harold Pinter
    Jerry et Emma se retrouvent devant un verre deux ans après leur rupture. Leur embarras n’a d’égal que l’émotion de se revoir. Pendant des années, alors qu’une amitié sincère et de très longue date liait... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Les deux frères et les lions »
    Une ambiance très british avec chansons traditionnelles, thé et scones, nous accueille pour ce conte inspiré d’une histoire vraie, dont les héros sont encore vivants. Deux jumeaux habillés de la même... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Novecento »
    Novecento est un conte qui nous entraîne sur un paquebot transatlantique, à la rencontre de Novecento, né et abandonné sur le piano de la salle de bal du bateau, devenu un musicien de génie et qui... Lire la suite (Septembre 2017)