Archives

SORTEZ... en janvier-février 2005 avec "Réduc’Snes"

Eléments de programmation de quelques nouveaux ou fidèles partenaires. Tarif collectivités sur présentation de la carte syndicale, mais réservation préalable impérative (sélection proposée par Philippe Laville)

Centre culturel Marcel Pagnol
à Bures/Yvette (91, 01 69 18 79 50, centre.culturel@mairie-bures-sur-yvette.org, tarif "Réduc’snes" = 12€) "Les chardons rouges", de Jean-Jacques Greneau, sur la résistance d’Helza à Grozny, "comme un chardon rouge enraciné dans les pierres" au milieu de "cette guerre qui n’a de logique que par la raison du plus armé et qui engendre la violence des opprimés", élément d’un cycle "Chantiers de guerre" créé par la Compagnie du Minotaure (5/2, précédé à 17h d’une conférence-débat dans le cadre du 60ème anniversaire de la victoire sur le nazisme : "Résistance/terrorisme ?" animée par Lucie Aubrac, avec notamment la participation de la porte-parole des mères de soldats russes envoyés en Tchétchénie...).

Centre dramatique de Thionville-Lorraine
(nouveau nom du Théâtre Populaire de Lorraine, 03 82 82 14 92, www.cdtl.fr, 12€) "Bar" suivi de "La Festa" les remous de la société sicilienne écrits par Spiro Scimone mis en scène par Laurent Vacher, "D’une seule main" création de Joël Pommerat (8-11/2).

Château de Morsang/Orge
(91, 01 69 72 20 30 Service culturel municipal) le Théâtre du Conte Amer présente 4 pièces de Monique Enckell questionnant avec constance et humour notre monde à la dérive, la spoliation des richesses, les injustices... (jusqu’au 30/1) ; cycle de conférences sur la création contemporaine : 18/2, 1/4, 13/5 (entrée libre).

Espace ALEPH (Ivry.94 M°Pierre Curie, 01 46 70 56 85 / 06 08 58 80 29 theatrealeph@wanadoo.fr)
- les 27 & 29/1, "Neruda... Ainsi la poésie ne chante pas en vain", la plus récente création d’Oscar Castro (musique : Mikis Theodorakis, chorégraphie : Sylvie Miqueu) où l’auteur dramaturge travaille de manière passionnée et acharnée l’œuvre de Pablo Neruda, afin d’écrire une pièce de théâtre pour célébrer les cent ans de sa naissance... Et d’autant lire le poète, Oscar perd la raison et se prend pour Neruda lui-même. De la même manière que Don Quichotte prenait une servante du village pour sa distinguée dulcinée de Toboso, Oscar confond le jardinier de sa maison avec Garcia Lorca...
- les dimanche 13 et 20/2 à 19h, reprise de "L’Eternité d’un baiser victorieux, ou le Che que j’aime", un hommage à Ernesto « Che » Guevara au trentième anniversaire de sa mort. Les témoignages d’« Amours Vécues », disposés en narrations parallèles, tissent la trame de l’histoire centrale où l’amour, le football, la politique, les chansons, les souvenirs, se mélangent dans un temps suspendu au cœur d’un village imaginaire de l’Amérique latine...
- tous les jeudis, vendredis et samedis de février à 20h30, reprise de "L’exilé Mateluna", comédie musicale en hommage aux sans-papiers et aux étrangers du monde entier... Avec humour, elle démystifie la tragédie et les humiliations que peut vivre un étranger qui arrive dans une terre d’accueil...

Maison des Arts de Créteil (94, M° Créteil-Hôtel-de-Ville, 0145131919, www.maccreteil.com, tarif "Réduc’snes" = 15€) "The Phantom Project" voyage à travers les créations chorégraphiques majeures de la Jones Dance Company, à l’occasion de son 20e anniversaire (3-5/2).

Théâtre de la Commune Centre dramatique national d’Aubervilliers (93, 01 48 33 16 16, www.theatredelacommune.com, 15€) à 20h30 "La version de Browning", mise en scène par Didier Bezace du texte d’un auteur anglais méconnu, Terence Rattigan, mort en 1977, qui, à travers le destin d’un homme, parle aussi du savoir, de sa transmission, de l’amour et de la haine... ; "Dehors devant la porte", un texte écrit très vite par Wolfgang Borchert, qui a alors 25 ans en 1946 : une interrogation sur la guerre, la paix, la responsabilité collective et individuelle au sortir du nazisme en Allemagne... mis en scène par Laurent Hatat (voir présentation spécifique de Francis Dubois)

Théâtre du Chaudron (75012 Cartoucherie, M° Château de Vincennes + navette, 01 43 28 97 04, Réduc’Snes = 13€) à 20h "La femme squelette", une création théâtrale et chorégraphique fantastique de Nadia Vadori avec la compagnie "Les souliers rouges" à partir d’un conte inuit très ancien (jusqu’au 13/2).Théâtre du Chêne Noir à Avignon (04 90 82 40 57) une adaptation très contemporaine du grand poème épique, du Prix Nobel de littérature Frédéric Mistral, "Mireille" par Gérard Gelas (jusqu’au 4/2)

Théâtre du Rond Point (75008, M° Franklin-Roosevelt, 01 44 95 98 21, www.theatredurondpoint.fr, 18€) : à 18h30 "La Baignoire et les deux chaises" feuilleton théâtral insolite et délicieusement humoristique sur une idée de Jean-Michel Ribes, mise en scène par Gilles Cohen, avec 3 comédiens très performants (Pierre Aussedat, Philippe Hérisson et Marie Vialle) à partir de textes écrits par des auteurs différents (5 épisodes de 3 pièces différentes de 20’ chacune) devant respecter une même règle de base... nous avons particulièrement apprécié "l’épisode n°5", joué chaque jeudi ; à 20h30, "Dieu est un steward de bonne composition" de Yves Ravey, enseignant en collège à Besançon, une dénonciation des violences de l’immigration dans un univers oscillant entre Kafka et Bunuel, mis en scène par Jean-Michel Ribes (qui est aussi le directeur du Thèâtre du Rond-Point) : voir présentation spécifique de Micheline Rousselet.

Théâtre International de Langue Française
 : "Un obus dans le cœur" de l’auteur libanais/québecois Wajdi Mouawad, une histoire de voyage à travers les questionnements de la vie comme les perçoivent les enfants, entre rêve, réalité et fiction, mise en scène par Christian Gagneron (tout public dès 14 ans, 25/1 au 19/2, 01 40 03 93 90 ; 8€).

Théâtre Jean Vilar à Vitry (94, 01 55 53 10 60, ) création par Caroline Gautier et Carlo Carcano d’un opéra poétique et humoristique dont le personnage principal est une classe représentée par un chœur d’enfants, d’après l’œuvre d’Edmondo de Amicis, particulièrement de "Cuore", célèbre roman de 1884, contemporain de Pinocchio... puis la 4ème édition du "Vision Jazz Festival" le dimanche 30/1 dans le cadre du Festival Sons d’Hiver évoqué dans l’US-Mag de début janvier...

Théâtre de Chatillon
(92, M° Chatillon-Montrouge + navette, www.theatreachatillon.com , 01 55 48 06 90) "Le cabaret Nono" création humoristique et philosophique de Serge Noyelle, plasticien et dramaturge, avec sa Cie Styx Théâtre. Jusqu’au 12/2 (tarif unique incluant le repas : repas-spectacle = 30€)

Théâtre de l’Olivier
à Istres (13, 04 42 55 24 77, www.theatredelolivier.com) avec le 7ème festival des arts du geste "Les élancées" associant spectacles de danse, cirque, théâtre visuel et nouvelles formes de spectacle vivant ... (voir aussi notre article spécifique sur la danse)

TOP, Théâtre de l’Ouest Parisien à Boulogne (M° Pont de St-Cloud, 01 46 03 71 15) "Les uns chez les autres" de l’auteur comique anglais Alan Ayckbourn revisité par Gildas Bourdet dont on a pas oublié la savoureuse création du Saperleau...

Théâtre de la Cité Internationale (75014, 01 43 13 50 50, www.theatredelacite.com , 12,50€) jusqu’au 8/2 à 19h "J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne", mis en scène par Joël Jouanneau, un grand texte de Jean-Luc Lagarce, dans lequel cinq femmes disent les drames, les joies, l’espoir, les souvenirs de l’enfance... dans l’attente du retour d’un jeune homme après la mort d’un père terrible l’ayant écarté de sa famille ; jusqu’au 6/2 à 19h30 "L’épaule nord", une rêverie poétique et loufoque animée par 8 comédiens manipulateurs d’objets et de marionnettes et 2 musiciens, conçue par Michel Laubu avec la Cie Turak.

Théâtre de la Croix-Rousse (Lyon 4e, 04 72 07 49 53, www.croix-rousse.com, 15 & 12€, nouveau partenaire 2005) jusqu’au 29/1, "Femmes, gare aux femmes" d’après Thomas Middleton ("Women, beware woomen" de 1625) : violence, drôlerie et démesure des passions humaines dans une société en proie à la corruption... mises en scène par Dan Jemett ; du 1 au 11/2, "L’œil du jour" de Jean-Marc Lantéri, mise en scène de Cécile Marmouget, également interprète du personnage de Mata-Hari parcourant l’Europe de l’époque et l’enchevêtrement des petites et de la "grande" histoire...

Théâtre de la Tempête
(75012 Cartoucherie, 01 43 28 36 36) "Le procès" de Kafka, mis en scène par Philippe Adrien, directeur du théâtre (jusqu’au13/2).

Théâtre National de la Colline (75020, M° Gambetta, www.colline.fr, 01.44.62.52.69, 18€) " e , roman-dit" avec une vingtaine de personnages sur la route de l’exil...L’épopée tragi-comique des Azzédiens, peuple de guerriers va-nu-pieds - comme qui dirait des Indiens ou des Amazoniens - commence par un exode. Réfugiés dans la Terre d’À Côté gouvernée par le Maire Blackbourne, les exilés obtiennent un territoire, Sein-Azzède de Tableau, à condition de n’y bâtir que des abris provisoires. J’il-l’archi-flèche, chef spirituel des Azzédiens, sorti de prison, revient à son peuple avec le rêve de bâtir le « Corps de son Mond » : mais dans sa « terre à lui », il manque - comme dans La Disparition de Perec - la lettre e. Dès lors, l’errance de sa communauté dans une terre empruntée devient le symbole de la marche intérieure du héros et de sa quête d’avenir. Entretemps le conflit fait rage : symbole de tolérance, Romane, femme de J’il, ainsi que leurs jumeaux, Jadis et Demain, risquent d’être effacés par une guerre « mémoricide ». Dans cette dernière pièce mythique et féérique de l’auteur québécois Daniel Danis, où la « langue de roche » semble jaillir tout droit des lacs et des forêts canadiennes, Alain Françon (directeur du TNC qui signe la mise en scène) s’aventure dans la jungle poétique et animiste des mots, à la recherche de cette lettre « e garée », qui n’apparaît peut-être que dans les alphabets d’un monde en paix.
Soirée-débat intitulée "Peuple en exil, droit d’asile" organisée le 22 février, en présence de Catherine Teule, secrétaire générale de la LDH, et de représentants d’Amnesty international et de Médecins sans Frontières.

Théo-Théâtre (75015, 01 45 54 00 16) pour découvrir de jeunes compagnies avec "Hors course" de Benoit Marbot, aux 24 heures du Mans, amour et révoltes face à la misère et aux injustices... (jusqu’au 19/2), "Demande à la poussière" de John Fanche, apprentissages et solitude à Los Angeles... (jusqu’au 5/2), "Les caprices de Marianne" de Musset par la Cie La Strada et Olivier Courbier (jusqu’au 6/2).

Autres articles de la rubrique Archives