US 728 du 16 mars 2013

Rythmes scolaires : Haro sur les vacances

Les déclarations du ministre sur la réduction des vacances d’été relancent
le débat sur les rythmes scolaires. À l’heure d’une nécessaire refondation de l’école
les priorités sont ailleurs.

Dès son arrivée au ministère, V. Peillon avait
annoncé que la question des rythmes scolaires
était centrale pour lui. En plein conflit sur
les modalités concrètes du rétablissement d’une
demi-journée supplémentaire de cours dans le
premier degré, le ministre, interrogé dans les
médias sur le contenu du livre qu’il vient de
publier, a affirmé qu’il faudrait trouver les
moyens de raccourcir les vacances d’été de deux
semaines en instaurant deux zones.

AUGMENTER... LES SALAIRES !

Piège médiatique ? provocation ? réelle
volonté de le mettre en place avant la fin du
quinquennat ? Toujours est-il que le SNES a
réagi fortement et clairement : cette hypothèse
ne peut être abordée tant que le quotidien
des personnels ne sera pas amélioré
(recrutement, emploi, obligations de service, conditions de travail...) et que leurs conditions
de rémunération n’auront pas été revalorisées.
L’entrée dans la question des rythmes
scolaires ne peut être celle du rallongement de
l’année scolaire : organisation de la semaine, de
l’articulation entre temps de cours et travail
personnel, entre temps scolaire, périscolaire et
extrascolaire, organisation des examens, des
procédures d’orientation sont, beaucoup plus
que le nombre de semaines de vacances d’été,
au coeur des problématiques des rythmes scolaires.

Enfin, comment une profession, qui a été écartée
de toutes les diminutions du temps de
travail depuis cinquante ans, n’a eu aucune
revalorisation salariale depuis plus de vingt ans,
pourrait-elle accepter de travailler, sans compensation,
deux semaines de plus ?

Roland Hubert

Autres articles de la rubrique US 728 du 16 mars 2013

  • Parcours artistiques : pas d’instrumentalisation !
    Le projet de loi d’orientation prévoit la mise en place de parcours artistiques de l’école primaire jusqu’au lycée. Si une vision globale de l’éducation artistique et culturelle pensant les articulations... Lire la suite (Mars 2013)
  • Histoire-Géographie en S : passage en force
    Les nouveaux programmes n’ont recueilli que deux voix « pour » (celles du MEDEF...), et 46 voix « contre ». Malgré l’engagement du ministre à prendre en compte l’avis du CSE, les programmes ont été... Lire la suite (Mars 2013)
  • Supérieur : nouvelle loi décevante
    La FSU considère que le projet de loi sur l’enseignement supérieur et la recherche (ESR) qui sera soumis au Parlement en mars ne correspond pas aux attentes de la communauté universitaire, exprimées... Lire la suite (Mars 2013)
  • Lycée : réformer maintenant
    La situation en lycée se dégrade et le ministère reste dans une position attentiste. Il faut peser pour une véritable rupture avec l’ensemble des mesures Chatel. Le lycée, absent de la loi de... Lire la suite (Mars 2013)