Archives

jusqu’au 4 février à Aubervilliers - réduc’snes

"Retour de guerre", suivi de "Bilora" mise en scène Jean-Louis Benoit

Deux hommes en loques échouent à Venise. Le premier, Ruzante le paysan vient y trouver le repos, le second, Bilora, le sous-prolétaire vient y combattre. Tous deux viennent y retrouver leur femme. Mais cette Venise là n’est pas celle de Goldoni, rieuse et insouciante.
Elle est tout le contraire, sombre, menaçante.
Ni l’un ni l’autre n’iront plus loin. Aucun ne retrouvera la femme aimée. Rien ne tournera jamais à leur avantage. Ruzzante sera roué de coups et Bilora finira pendu sur une place.
Ils n’auront pu mesurer que la tragique immensité de leur solitude.

Angelo Beolco dit Ruzante (1496-1542)
On sait peu de choses de l’auteur Angelo Beolco. On sait qu’il était le fils naturel d’un médecin et qu’à vingt cinq ans il devient intendant et fermier d’Alvise Cornaro. Celui qui était devenu son protecteur s’était constitué une petite cour et donnait de nombreuses fêtes à Padoue. Sa double fonction permet à Angelo Beolco d’être en contact à la fois avec la paysannerie qu’avec le milieu aristocratique et les intellectuels de Padoue. Angelo Beolco s’essaie à la comédie, devient un remarquable acteur et impose le personnage de Ruzante.
Le théâtre de Ruzante est redécouvert à la fin du XIXème siècle. Il fut peu joué en France. Mais Jacques Copeau en 1927, Charles Dullin en 1929, Jean-Louis Barrault en 1955 et 1966 et Marcel Maréchal en 1962 ont permis de découvrir cet auteur dont le théâtre est dominé par l’éternel opprimé, l’anti-héros ancêtre de Woyzeck et de Schippel...

Jean-Louis Benoit dirige actuellement le Théâtre de La Criée à Marseille.
Auteur, scénariste, metteur en scène et réalisateur, il a participé à la création du Théâtre de l’Aquarium dont il a été le Directeur (*).
Parmi ses mises en scène on se souvient de « Conversation en Sicile » en 2001, d’ « Henry V » et 1999 et à la Comédie Française du « Menteur » de Corneille en 2004, du « Bourgeois gentilhomme » en 2000° et du « Revizor » de Gogol en 1999.
Francis Dubois

Théâtre de la Commune d’Aubervilliers
2, rue Edouard Poisson - 93304 Aubervilliers cedex.
Réservations : 01 48 33 16 16 partenaire Réduc’snes , jusqu’au 4 février 2006.


(*) comme Didier Bezace, l’actuel directeur du Théâtre de la Commune d’Aubervilliers

Autres articles de la rubrique Archives