US Magazine 749 du 17 janvier 2015

Rentrée 2015 : priorité invisible

La rentrée 2015 se prépare activement dans les établissements qui ont maintenant connaissance des moyens qui leur sont attribués. Les CA vont délibérer très prochainement sur leur répartition et les collègues qui en débattent aujourd’hui mesurent les difficultés qui se profilent.

En effet, les nouveaux emplois créés pour le second degré, l’équivalent de 2 550 postes à temps plein d’enseignants et dix emplois de CPE stagiaires, seront loin de suffire pour compenser la hausse démographique et financer une relance ambitieuse de l’éducation prioritaire. Le ministère a lui-même convenu que ces moyens ne permettront de prendre en compte la hausse démographique qu’à moitié.

Or, la tension sur les effectifs est plus forte d’année en année : sur dix ans, les effectifs moyens d’élèves par division ont augmenté d’une unité environ et les établissements de l’éducation prioritaire ne sont pas épargnés. Le risque est grand d’un appauvrissement de l’offre de formation et la répartition des moyens va encore se faire en jouant les disciplines les unes contre les autres.

Flou entretenu

Nous sommes dans cette préparation confrontés à une difficulté supplémentaire. En effet, le décret concernant les indemnités pour missions particulières (IMP) n’est toujours pas paru à ce jour et l’absence de texte donnant aux recteurs et chefs d’établissement des consignes sur l’application des nouveaux décrets régissant les obligations de service des enseignants engendre la plus grande cacophonie dans les collèges et les lycées. Prenant des libertés d’interprétation des plus fantaisistes avec les textes réglementaires, ils continuent de faire la preuve que pour eux « autonomie des établissements » rime avec déréglementation et autoritarisme à tous les étages.

Le SNES-FSU s’adresse à la ministre pour lui demander de sortir du silence et de faire en sorte que les textes de cadrage indispensables soient pris. Il appelle les collègues à intervenir notamment dans les CA pour imposer le respect des textes, une autre écriture du décret IMP et aussi la prise en compte des besoins de chaque établissement en termes de moyens.

Fabienne Bellin

Autres articles de la rubrique US Magazine 749 du 17 janvier 2015

Dans la rubrique Budget et rentrée 2017

  • Vérifier son « État VS »
    L’État VS (ventilation du service) est le récapitulatif officiel du service d’enseignement. Il doit vous être soumis pour approbation et signature, avant transmission au rectorat, par le chef... Lire la suite (Septembre 2016)
  • Conditions de rentrée 2017 : classes surchargées !
    Avec 50 000 élèves supplémentaires attendus à la rentrée 2017, le second degré a connu une nouvelle explosion de ses effectifs après l’augmentation de 43 000 de la rentrée précédente. Depuis 2009, les... Lire la suite (Septembre 2017)
  • Les enjeux de la rentrée 2017
    La répartition entre les académies des postes d’enseignants, de CPE et de personnels médicaux sociaux a été présentée le 15 décembre dernier au comité technique ministériel. L’occasion pour la ministre de... Lire la suite (Janvier 2017)
  • Consignes de sécurité
    Après avoir publié conjointement le 29 juillet 2016, une « instruction relative aux mesures de sécurité dans les écoles et les établissements scolaires à la rentrée 2016 », les ministères de l’Éducation... Lire la suite (Août 2016)
  • Les enjeux de la rentrée 2016
    Dossier "Les enjeux de la rentrée 2016", extrait de l’US n°764 Des conditions de rentrée toujours dégradées Réforme du collège : résistance ! Programmes du collège - Devoirs de vacances Les enjeux de... Lire la suite (Août 2016)