Articles US 2011-2012

Rendez-vous de Blois - Reprendre la main (US 714 du 14/11/11)

L’actualité disciplinaire a alimenté le stage national du SNES organisé dans le cadre des Rendez-vous de l’Histoire de Blois.

Les collègues ont pu échanger sur le renouvellement des programmes en lycée, en particulier sur celui de Première, mais aussi de collèges et, au-delà, sur les attaques dont est l’objet l’histoire enseignée dans l’espace public. À l’issue du stage, les personnels réunis ont pris l’initiative de proposer à toutes les équipes pédagogiques qui le souhaiteraient un modèle d’adresse aux IPR-IA à propos des programmes de Première qui posent problème tant dans leur faisabilité que dans la perspective des épreuves anticipées du bac : www.snes.edu/Lettre-type-a-adresser-aux-IPR-IA.html.

MÉTIER MALMENÉ

Le stage a aussi été l’occasion de s’interroger collectivement sur les évolutions de notre métier malmené par des prescriptions réduisant l’enseignant à un simple exécutant, et sur les renouvellements de contenus qui se succèdent à un rythme effréné. Reprendre la main sur notre travail par l’entremise d’une réflexion collective amorcée lors du stage mais transposable dans les établissements fut un des temps forts de ces rencontres.

Le SNES proposait également une table ronde dans le cadre des Rendez-vous de l’histoire, sur le thème de « L’Orient ». Quatre intervenants ont illustré l’idée qu’Orient et Occident pouvaient entretenir de riches échanges par l’intermédiaire de « passeurs de rives ».

« PASSEURS DE RIVES »

Quatre d’entre eux furent les figures tutélaires de la conférence qui réunit un important public.

Al-Idrissi, géographe arabe du XIIe siècle présenté par C. Lefrançois-Tourret, Antoine Galland, traducteur des Mille et Une Nuits présenté par S. Larzul, ou Abraham Ecchelensis, érudit maronite évoqué par B. Heyberger incarnèrent ces figures pour le Moyen Âge et les temps Modernes.

Au XIXe siècle, Mardochée Naggiar, traducteur juif tunisien dont L. Valensi relata le parcours, constitua un autre exemple de ces « passeurs de rives » qui tissèrent entre Orient et Occident des relations tout autre que ce que la colonisation va engendrer.

Véronique Servat

Autres articles de la rubrique Articles US 2011-2012