mandats

Reims 2012

Mandat du SNES sur les "dédoublements" en lycée :
"Par ailleurs, la mise en place de pédagogies variées et différenciées, et le travail avec les élèves en explicitant les attentes intellectuelles - indispensable pour la démocratisation -, nécessite des classes à 25 élèves maximum avec des dédoublements suffisamment nombreux et inscrits dans les horaires nationaux, donc non soumis à l’autonomie des établissements. Dans toutes les voies et à tous les niveaux, toutes les disciplines doivent en bénéficier."

Vous pouvez retrouver l’intégralité des mandats votés au congrès de Reims en 2012 ici.

Voir en particulier en page 16 (thème 1 rubrique 2.3.3), la défense d’un baccalauréat comme examen final, national, respectant l’anonymat.

L’opposition au contrôle en cours de formation et la dénonciation de la part grandissante du contrôle continu.

Le retour des dédoublements dans chaque discipline et inscrits dans des horaires nationaux.

Enfin, le désaccord du SNES avec le rapport Buchaillat-Fort.

On lira également en page 7 (en 1.2.2) notre position sur la notion de "compétence".