US 725 du 1er décembre 2012

Réforme du lycée : remise à plat ?<BR>Histoire-Géo, oui, mais ...

Le rétablissement de l’histoire-géographie en Terminale S acquis,
la question des horaires pose toujours problème.

Suite à l’annonce du rétablissement de l’histoire-
géographie en Terminale S, le Conseil
supérieur de l’Éducation (CSE) du 22 novembre
a été consulté sur une nouvelle grille horaire en
série S, incluant des modifications pour l’histoire-
géographie : 2 h 30 en Première et 2 heures
en Terminale.

En outre, un groupe d’experts travaille depuis
septembre sur de nouveaux programmes de
Première et Terminale S, qui entreraient en
vigueur en Première dès la rentrée 2013.
Concernant les horaires, une proposition initiale
du ministère prévoyait 2 heures en Première et
2 h 30 en Terminale S. Elle avait subi les foudres
des organisations syndicales : SNES-FSU, SEUNSA,
SGEN-CFDT, SNALC-FGAF, CGT
Éduc’ action, SUD Éducation demandaient depuis
septembre un horaire plus élevé en Première
qu’en Terminale, compte tenu du programme
envisagé et du fait que les élèves de Terminale S
ont déjà beaucoup d’heures de cours.

TRAVAILLER LES ÉQUILIBRES
DISCIPLINAIRES

Lors du CSE, le SNES a pris acte du rétablissement
de l’histoire-géographie mais s’est mis en refus
de vote sur le projet d’arrêté, qui reprend l’ensemble
des termes de la réforme du lycée qu’il
conteste. Il a précisé vouloir travailler les équilibres
disciplinaires et les contenus dans les différentes
séries avant de figer une demande d’horaire et de répartition Première/Terminale pour
une discipline.

SGEN, FCPE, UNSA ont regretté le coup porté
au tronc commun de la réforme, et rappelé leur
opposition au rétablissement en Terminale S.
Au final, la nouvelle grille horaire présentée par
le ministère n’a recueilli aucune voix POUR.

Le SNALC a présenté un amendement : 3 heures
en Première ; 2 heures en Terminale. Le SNES
s’est mis en refus de vote, en cohérence avec
son argumentation.

Par ailleurs, le ministère a annoncé avoir donné
des consignes aux recteurs pour que l’année de
transition 2013-2014 (2 h 30 en Première, option
en Terminale S) ne conduise pas à des mesures de
carte scolaire. Le SNES, lui, demande un cadrage
national pour assurer le maintien de ces heures à
la discipline, sous forme de dédoublement par
exemple. Il faudra être particulièrement vigilant
dans les établissements. Contactez votre section
académique en cas de problème.

Concernant les programmes, le SNES a consulté
ses syndiqués, et continue d’agir pour l’amélioration
des projets. Avec plusieurs organisations syndicales,
il a refusé de s’inscrire dans le cadre du
cahier des charges présenté et fait des propositions
alternatives à celles du ministère. Les projets
devraient être soumis au CSE du 13 décembre.

Sandrine Charrier
et Valérie Sipahimalani

Autres articles de la rubrique US 725 du 1er décembre 2012