US 700 du 20 octobre 2010

Réforme du lycée : le "voile pédagogique" tombe

La mise en place de la réforme en Seconde confirme les
craintes : les moyens accordés ont plus servi à gérer l’emploi
qu’à une innovation pédagogique qui n’a de toute façon
pas été accompagnée par les rectorats.

L’accompagnement personnalisé ne se met
réellement en place que dans les rares établissements
qui pratiquaient déjà ce type de
pédagogie. Pour les autres, il y a bien souvent
inadéquation entre les besoins des élèves et ce
que peuvent offrir les lycées. Les formations qui
leur avaient été promises n’ayant pas eu lieu,
les enseignants improvisent.

Aux difficultés pédagogiques s’ajoute la pression
exercée par les chefs d’établissements sur les
services : ils tentent de comptabiliser l’accompagnement
personnalisé et les enseignements
d’exploration en groupes à effectif réduit dans le
calcul du nombre d’heures donnant lieu à majoration,
et ainsi d’imposer 1 heure de service supplémentaire
aux collègues exerçant plus de
8 heures devant moins de vingt élèves. Il s’agit
d’une interprétation erronée du décret de 50 et
de la note de service de 52, qui précise que TP et
TD n’entrent pas dans ce décompte. Il ne faut pas se laisser faire : exiger des chefs d’établissement
un calcul réglementaire, et faire appel à la section
académique au besoin.

La poursuite de la mise en place de la réforme à
la rentrée prochaine ne ferait qu’amplifier les
difficultés : probable réduction de l’offre d’enseignements
d’explorations, accompagnement
personnalisé sur deux niveaux (Seconde et
Première), tronc commun sur la majorité de l’horaire
de Première, etc. L’addition pourrait être
lourde en termes d’exercice du métier (la diminution
des horaires disciplinaires entraînant par
exemple la fin des heures de première chaire). Or
nos services ne sont pas conçus pour notre
confort, mais parce qu’ils garantissent une qualité
d’enseignement, pour la réussite des élèves.
L’école ne se résume pas à un gisement de
postes ! Le SNES appelle à faire échec à la mise en
place de la réforme en Première, il fera des propositions
en ce sens.

Valérie Sipahimalani

Autres articles de la rubrique US 700 du 20 octobre 2010