US 668 du 14 juin 2008

Réforme des lycées : ouverture de discussions

En annonçant une réforme du lycée général et technologique,
le ministre X. Darcos prétend répondre à la mobilisation
qui se poursuit depuis des mois dans le second degré
contre les suppressions de postes, pour une amélioration
des conditions de la rentrée 2008 et pour une revalorisation
des métiers de l’Éducation. Il a multiplié les déclarations
allant du baccalauréat unique à un rééquilibrage des séries
dans la voie générale. Cependant, le succès de la grève du
15 mai et de la manifestation nationale du 18 mai l’a poussé
à une démarche différente de celle utilisée pour la réforme
de la voie professionnelle. Au lieu de proposer une « position commune » pour débattre de la mise en oeuvre de décisions
prises sans concertation préalable, il propose aujourd’hui
des discussions dans le cadre de la mission qu’il a
confiée à J.-P. de Gaudemar à partir d’un ensemble « d’objectifs
et de principes directeurs ».

Le SNES a jugé de l’intérêt des personnels de ne pas refuser
cette démarche dès lors :

- qu’elle n’est pas conditionnée ou pilotée par la volonté gouvernementale
de réduction de l’emploi public. Si tel était le
cas, le SNES en tirerait les conséquences qui s’imposent ;

- qu’elle n’impose pas des solutions préétablies (fusion des séries, modularisation, autonomie accrue des établissements,
diminution des horaires élèves, transformation radicale
de l’orientation, externalisation de certaines missions
des personnels...) ;

- qu’elle n’induit pas de transformations non débattues des
conditions d’exercice de nos métiers ;

- que le calendrier permet une consultation régulière et
effective des personnels.

Le texte proposé par le ministre aux organisations syndicales,
appelé « points de convergence sur les objectifs et les
principes directeurs de la réforme du lycée », permet une entrée dans les discussions qui respecte ces exigences et peut offrir
un espace de débat sur les évolutions nécessaires de la classe
de Seconde et des voies générales et technologiques. C’est
ainsi en particulier que, même si les formulations ne nous
protègent pas des coupes budgétaires annoncées qui visent
en particulier le lycée, elles n’y font pas référence pour cadrer
les discussions.

Dans la version que vous trouverez ci-dessous, les passages
surlignés sont les points les plus importants qui ont évolué
entre les deux rencontres du SNES avec le cabinet du
ministre.

Ouverture de discussion lycées

Autres articles de la rubrique US 668 du 14 juin 2008

  • Journée d’action et de bac le 17 juin
    La participation aux actions du 17 impliquera pour beaucoup d’entre nous la grève. Une convocation à une surveillance de bac le 17 ne peut vous être opposée pour mettre en cause votre droit de... Lire la suite (Juin 2008)
  • Blois : Rendez-vous de l’histoire
    Les 9-11 octobre 2008, pour la cinquième année consécutive, le SNES participera au onzième festival blésois des Rendez-vous de l’Histoire (thème : les Européens). Le vendredi 10 octobre, des... Lire la suite (Juin 2008)