Itinéraires de Découverte

Recommandations de l’IG des Sciences et Techniques Industrielles sur la place de la technologie dans la mise en oeuvre des IDD Technologie et interdisciplinarité

Les nouvelles orientations pour le collège se traduiront à la rentrée 2002 par la mise en place d’itinéraires de découverte au cycle central. La circulaire de préparation de la rentrée en précise les principes et les modalités d’organisation. Elle souligne également l’importance d’un accompagnement des équipes pédagogiques pour la détermination des problématiques ou des thèmes d’itinéraires de découverte et leur déclinaison en sujets d’étude.
Sans limiter l’espace d’initiative des enseignants, et dans le cadre de cet accompagnement, cette note a pour objet, sans prétendre à l’exhaustivité, de formaliser quelques repères qui peuvent aider les professeurs de technologie à préciser la place de leur discipline au sein des itinéraires de découverte.

Principes directeurs :

Les itinéraires de découverte s’inscrivent dans une logique de continuité couvrant les deux années du cycle central et trouveront leur prolongement en aval avec les « enseignements choisis » en classe de troisième. A raison de deux heures hebdomadaires par division, ils associent au moins deux disciplines articulées entre elles par une problématique ou un thème fédérateurs appartenant à un des quatre domaines suivants :
- la nature et le corps humain,
- les arts et les humanités,
- les langues et les civilisations,
- la création et les techniques.
Pour faire jouer pleinement la dynamique de choix qui caractérise ce temps d’enseignement, les élèves devront suivre sur l’ensemble du cycle central, en fonction de leurs goûts et de leurs aptitudes, quatre itinéraires dans au moins deux des domaines définis ci-dessus.
Chacune des réalisations issues de ces itinéraires fera l’objet d’une évaluation permettant de valoriser, en fin de classe de quatrième, les réalisations des élèves et leurs progrès dans le cadre de ce qui constituera l’épreuve anticipée du futur brevet d’études fondamentales.

Objectifs généraux :

Les itinéraires de découverte sont conçus comme un temps d’enseignement au service d’une stratégie pédagogique qui se donne comme objectifs :
- de favoriser une approche interdisciplinaire qui évite la mosaïque des savoirs,
- de contribuer à la valorisation des goûts et des aptitudes des élèves dans le cadre de projets débouchant sur différents types de productions : création d’un objet, d’une maquette, d’un cédérom, d’un journal, d’un film - présentation d’un exposé, d’un spectacle - élaboration d’un texte,…
- d’offrir aux élèves, en réponse à leur diversité, un moyen de remotivation pour les uns et une voie d’approfondissement pour d’autres,
- d’élargir l’espace d’initiative des équipes pédagogiques au travers du choix des problématiques ou des thèmes d’itinéraires de découverte et de leur déclinaison en sujets d’étude pour les élèves.
Ainsi conçus les itinéraires de découverte se positionnent plus particulièrement comme un espace :
- de mobilisation, autour d’un même objet d’apprentissage, de connaissances et de compétences référées aux programmes de différentes disciplines selon un regard croisé,
- de développement d’aptitudes qui ne sont pas toujours prises en compte par les formes traditionnelles d’enseignement : initiative, créativité, investissement personnel, implication dans un travail d’équipe.

Contribution de la technologie :

Au même titre que les autres disciplines d’enseignement, la technologie est à même d’apporter sa contribution aux itinéraires de découverte. Elle y trouve naturellement sa place plus particulièrement au sein du domaine « la création et les techniques » dont elle peut constituer le pivot.
Les itinéraires de découverte impliquent en amont un solide travail de préparation entre professeurs de disciplines différentes : lecture croisée des programmes, repérage des connaissances et des compétences qui concernent le domaine considéré, choix d’une problématique ou d’un thème, déclinaison de la problématique ou du thème en autant de sujets d’études que l’on prévoit d’itinéraires. Dans ce cadre, la participation des professeurs de technologie est essentielle pour préciser la place de leur discipline au sein d’itinéraires de découverte qui doivent répondre à la diversité des goûts et des aptitudes des élèves.
Finalités respectives des quatre domaines
Le domaine « la nature et le corps humain » est l’occasion de faire découvrir aux élèves ce qu’ils sont et l’environnement dans lequel ils évoluent. Le domaine « les arts et les humanités » doit permettre aux élèves d’exercer leur sens esthétique et de développer leur sensibilité. Le domaine « les langues et les civilisations » est axé sur la communication sous toutes ses formes ainsi que sur l’étude de la diversité des cultures. Le domaine « la création et les techniques » vise à initier les élèves à l’étude des conséquences positives de l’action de l’homme sur lui - même et sur son environnement.
Pour ce qui concerne ce dernier domaine le rapport du Recteur JOUTARD précisait qu’il devait permettre d’établir le lien fort qui existe entre les techniques, l’imagination créatrice et l’évolution historique des sociétés.

Articulation de la technologie avec les autres champs disciplinaires :

S’enrichissant des sciences de la nature mais aussi des sciences humaines et des sciences économiques dont elle exploite les savoirs et les méthodes, la technologie s’en distingue par sa finalité : l’étude, la conception et la production de biens, d’ouvrages ou de services, destinés à satisfaire les besoins exprimés par l’homme.
La complexité des relations qui s’établissent entre d’une part les produits créés par l’homme en réponse à ses besoins et d’autre part leur environnement peut être abordée selon différentes approches complémentaires :
- Approche fonctionnelle : un produit peut être décrit comme un ensemble de fonctions en interrelation et associées afin de satisfaire un besoin.
- Approche technique : un produit peut être appréhendé comme un ensemble d’éléments matériels associés.
- Approche économique : un produit est un objet de consommation, né d’un besoin et résultant d’un système de production et d’un mode d’organisation du travail.
- Approche scientifique : un produit est le siège de phénomènes scientifiquement ou empiriquement connus, délibérément choisis comme principes sur lesquels se construiront les solutions techniques.
- Approche historique : un produit constitue un des témoignages des évolutions historiques d’une société.
- Approche sociologique : un produit est un agent de changement social ;
- Approche culturelle : un produit est marqué par la culture d’une société sur laquelle il agit, en même temps qu’il l’influence.
Les croisements multiples de ces différentes approches constituent autant de possibilités offertes aux élèves de conduire, autour de supports constitués par des produits créés par l’homme, des activités à caractère interdisciplinaire qui permettent de donner du sens aux apprentissages. On peut ainsi interroger les produits et leur histoire dans différents secteurs de l’activité humaine : l’énergie, la santé, la sécurité, les loisirs, les transports, la prévision du temps, l’industrie, …
A titre d’illustration on peut citer quelques thèmes pouvant être déclinés en sujets d’étude : « Le vélo : de la draisienne au VTT », « L’énergie éolienne : moyen de déplacement », « La mesure du temps : du cadran solaire à l’horloge atomique », « L’ascenseur : une grande histoire pour de grands desseins »,…Ces différents thèmes se prêtent plus particulièrement à des approches croisant technologie, sciences et histoire.
Cette classe de thèmes est organisée autour des produits et de leur histoire. Une autre classe peut se définir autour des techniques. Ainsi le thème « Expression graphique et création » (des peintures rupestres à la réalité virtuelle) peut se décliner en différents sujets d’étude plus particulièrement orientés vers l’association de deux disciplines. Les représentations d’objets de l’espace constituent ainsi un champ d’investigation commun à la technologie et aux mathématiques. Dans ce champ, et en s’appuyant sur des outils informatiques adaptés, un itinéraire de découverte « Informatique et géométrie » pourrait être proposé aux élèves. Le même thème, en associant la technologie aux arts plastiques, peut être décliné en un sujet d’étude intitulé « Le design : point de rencontre de l’art et de la technologie ». L’association de la technologie et de l’histoire sur ce thème peut également s’envisager dans le cadre de la réalisation d’un support multimédia retraçant l’évolution au cours des âges des techniques d’expression graphique.

Ces quelques propositions ne prétendent en rien à une quelconque exemplarité. Elles ont pour objectifs d’illustrer la diversité des possibilités de croisement de la technologie avec les autres disciplines enseignées au collège et d’inciter à la recherche de thèmes pouvant motiver le public visé.

Logique de continuité :

Les itinéraires de découverte du cycle central et les enseignements choisis de troisième doivent s’inscrire dans une logique de continuité. Il convient donc, afin de prendre en compte la diversité des goûts et des aptitudes des élèves, d’intégrer dans l’offre d’itinéraires de découverte des sujets d’étude qui puissent être prolongés en aval par les enseignements choisis de« technologie » d’une part et de « découverte professionnelle » d’autre part. Cette intégration peut s’inscrire dans le cadre des initiatives expérimentées avec succès dans plusieurs collèges en classe de quatrième tels que « la connaissance des métiers »sous la forme d’un séjour individuel ou collectif en milieu professionnel.