US 676 du 22 décembre 2008

Réaffirmer la nécessité du développement de la voie technologique

Suite à l’annonce ministérielle de report de l’application
de la réforme des lycées et de la reprise de la réflexion sur
l’ensemble du cycle Seconde, Première, Terminale, la question
de l’architecture des formations et de la place de la voie
technologique est posée.

Pour le SNES, les trois voies et leur organisation en séries sont
incontournables : la voie professionnelle centrée sur l’acquisition
de métiers, la voie technologique sur l’étude de
champs technologiques et la voie générale sur l’appropriation
de champs disciplinaires.

Un champ technologique nécessite l’étude de systèmes
technologiques issus de ce champ, de la justification du
besoin (ce qu’ils apportent aux utilisateurs) jusqu’au recyclage
en fin de vie, en passant par la conception, production,
maintenance...

Dès lors, se pose la définition des séries technologiques :

- Celles récemment rénovées, STG, ST2S doivent être conservées,
un bilan de ces rénovations doit être mené et les
modifications nécessaires mises en oeuvre.

- Les séries spécifiques, Arts appliqués, Hôtellerie, Technologies
de la Musique et de la Danse, doivent être rénovée en tenant compte, notamment pour les deux premières,
des évolutions des BTS correspondants.

- Pour les séries industrielles et de laboratoire, il convient de
mener une réflexion sérieuse sur une définition de ces
champs technologiques, de proposer des formations diversifiées
prenant en compte l’attractivité qu’elles devraient
avoir pour les jeunes, et l’ensemble des possibilités de poursuites
d’études.

Sur cette base, il est nécessaire d’engager une réforme de
ces séries dans les délais les plus courts.
Ces constructions devraient intégrer la problématique des
passerelles. Les séries générales et technologiques devraient
être construites en cohérence, sans concurrence, afin d’avoir
des perméabilités entre les voies de formation.

Puisque le ministère prétend vouloir remettre à plat son projet,
une rénovation spécifique de la voie technologique,
qui lui conserverait sa spécificité en terme de parcours, de
contenus et de démarche pédagogique, serait enfin l’affirmation
d’une réelle ambition pour l’avenir de nombreux
jeunes !

Thierry Reygades

Autres articles de la rubrique US 676 du 22 décembre 2008

  • Voie professionnelle en danger
    Le projet ministériel de réforme de la voie professionnelle, dont les textes réglementaires sont en fin d’écriture, ne se limite pas à la transformation du parcours « BEP, deux ans » plus « bac pro,... Lire la suite (Décembre 2008)
  • Lycée : pourquoi refuser le projet Darcos ?
    C’est un projet piloté par la RGPP et le budget qui va à l’encontre des objectifs de démocratisation. On ne peut pas faire réussir plus de jeunes en supprimant des postes d’enseignants, en diminuant... Lire la suite (Décembre 2008)
  • Communiqué du groupe Technologie
    Après avoir dénoncé par courrier à la DGESCO et aux IG, avec d’autres organisations syndicales et l’AEAT, les conditions inacceptables de la mise en oeuvre du programme et la nouvelle orientation... Lire la suite (Décembre 2008)
  • Lycée : Le ministre cède
    Alors qu’il devait présenter mardi 16 décembre son projet de nouvelle Seconde générale et technologique, le ministre a annoncé la veille qu’il renonçait à toute mise en oeuvre d’une réforme à la rentrée... Lire la suite (Décembre 2008)
  • Certifications : Langues marchandes
    Officialisées par décret en 2005 et d’abord expérimentées en allemand, les certifications se sont étendues depuis à l’anglais et à l’espagnol pour tous les élèves volontaires des classes européennes.... Lire la suite (Décembre 2008)