Archives

du 3 mars au 2 avril

Push Up au Théâtre de la Tempête

La saison dernière au Théâtre de la Tempête, et en janvier 2006 au Théâtre 71 de Malakoff, le Collectif DRAO avait donné une version particulièrement réussie d’une pièce de Jean-Luc Lagarce « Derniers remords avant l’oubli »
A la mise en scène d’un spectacle, on a coutume de voir un seul nom. Dans le cas de « Dernier remords » et maintenant de « Push up », la mise en scène est collective, elle est assurée par les six comédiens du groupe. Ils viennent d’horizons différents et se trouvent réunis sur des projets ponctuels avec un objectif : penser, débattre, jouer et faire ensemble.
Le collectif DRAO a cette particularité qu’il existe pendant le temps du travail : discussion, répétition, représentations, et qu’en dehors de ces moments-là, chacun des participants va se nourrir ailleurs, travailler, se couler dans l’univers d’une seule personne.
« En collectif, l’engagement est sans doute plus absolu, plus vertigineux : on se sent responsable de chaque instant de chacun » résume Sandy Ouvrier, une des comédiennes du Collectif.
Après la pièce de Lagarce, ils nous proposent cette fois « Push up » d’un jeune auteur contemporain, Roland Schimmelpfennig.

L’auteur :
Schimmelpfennig naît à Göttingen en 1967, fait des études de mise en scène à Munich, devient assistant puis collaborateur artistique, passe une année aux Etats-Unis où il se consacre entièrement à la traduction d’auteurs dramatiques avant de devenir lauréat du Prix Schiller, catégorie Jeunes talents, ce qui le place en tête parmi la nouvelle génération des auteurs dramatiques allemands.

La pièce :
« Push up » est une série d’affrontements à deux avec, comme motifs de combat, le sexe, la peur, la solitude... des face à face où l’important est de l’emporter sur l’autre même si très vite on sait qu’il n’y aura au bout du compte ni réussite ni victoire et que le combat engagé n’est qu’un leurre.
Ce que le spectateur entend de la pièce, c’est ce que profèrent les protagonistes mais aussi ce qu’ils pensent au fond d’eux-mêmes.
Et la question que pose Schimmelpfennig est peut-être bien : « mais de quelle image sommes nous donc le reflet ? ». Un sujet qui convient bien au Collectif DRAO et qu’il traitera soyons-en certains, avec la même force, les mêmes nuances et la même sensibilité et la même audace que pour le texte de Lagarce.
Francis Dubois

« Push Up »
de Roland Schimmelpfennig
Mise en scène Collectif DRAO

au Théâtre de La Tempête
Cartoucherie - Route du Champ de manœuvre - 75 012 Paris
Réservations : 01 43 28 36 36 partenaire Réduc’snes

Autres articles de la rubrique Archives