Programmes au collège (2009-2012)

Propositions pour une révision des programmes de géographie au collège Réflexions sur la refonte des programmes d’Histoire-Géographie au collège.

Ce texte a été proposé en novembre 2006 alors que commençait la réflexion sur la refonte des programmes d’Histoire-Géographie au collège. Françoise Venier (groupe Histoire-Géo.) y propose trois grandes lignes de propositions qui seraient à creuser…

Quelques remarques préalables

- Il faudrait sortir de programmes dont la trame est articulée essentiellement autour « d’espaces » à étudier et s’interroger davantage sur les notions, les questionnements, le vocabulaire… sur lesquels doivent travailler les élèves à tel ou tel niveau, à partir d’exemples dont le choix pourrait être plus largement laissé aux enseignants

- Les « repères » géographiques ne peuvent être construits que peu à peu, le souci de localisation devant être constant sur les quatre années (ce qui demande par ailleurs le recours régulier à certains outils comme l’atlas…)

- Les programmes devraient également intégrer l’apprentissage progressif d’outils de recherche et d’exploitation des données (atlas, dictionnaires, encyclopédies « papier » et en ligne, construction de graphes, de cartes et croquis, lecture d’images, initiation aux SIG…)

- Les liens avec l’histoire, les SVT, l’éducation civique sont essentiels, que ce soit entre des programmes de même niveau ou pas (les sociétés humaines n’ont pas attendu le XXIe siècle pour aménager leur espace)

- Il faut prévoir dans l’année du temps (de façon aléatoire) pour répondre à des questions en prise avec l’actualité, qu’elles soient en lien direct ou pas avec le « programme »

Pour proposer une trame générale, je suis partie d’une phrase de Gérard Hugonie extraite d’un article de L’Espace géographique paru en 1989 : il faut donner aux élèves « les moyens d’une réflexion sur les problèmes que posent aux sociétés humaines l’utilisation, l’aménagement, l’organisation de la portion d’espace terrestre qu’elles occupent ».

6e - Où y a-t-il des hommes sur la terre ?

- Garder la double approche actuelle :
o étude de planisphères : cartes de répartition par points de la population, relief, précipitations et températures en « été » et en « hiver »… à mettre en relations (toutes les montagnes ne sont pas vides…)
o étude de paysages (ce qui permet d’introduire sans le dire à l’approche systémique) avec plus de souplesse dans les types de paysages qui pourraient être moins nombreux

- Apprentissage de la lecture des images, des cartes

- Notions abordées : densité, répartition, agglomération

- Liens possibles avec l’histoire : où sont les 1re traces de la vie humaine, présentation du lien avec milieu et environnement déjà pour certaines civilisations antiques…

5e - Pourquoi les hommes se déplacent sur de grandes ou de petites distances

- Le programme pourrait être organisé autour des types de déplacements plutôt qu’autour de l’étude de « continents », la seule obligation étant de choisir des exemples dans différents grands ensembles (Amérique latine, Asie orientale, Afrique subsaharienne…)

- Parmi les exemples de déplacements de population à différentes échelles :
o Déplacements de population et défrichements (exemple du Brésil - ou autre -) : liens avec l’histoire (défrichements au Moyen-Age, l’installation de nouvelles populations en Australie ou aux Etats-Unis…) posant la question de la présence ou non d’un peuplement antérieur
o Déplacements des campagnes vers les villes et relations villes-campagnes
o Déplacements pour raisons économiques entre pays (S-N / S-S / N-N)
o Déplacements liés à des conflits…

4e - L’aménagement des territoires

- On pourrait se centrer sur l’étude de territoires très peuplés et très urbanisés (Europe, France) avec des approches à différentes échelles :
o A petite échelle : villes et réseaux d’échanges ?
o A grande échelle : pour aborder la question des acteurs et des conflits d’intérêt

- Liens avec l’histoire : exemples de grands travaux en France (Canal du Midi…) ou sous d’autres latitudes (Chine, Aztèques…)

3e - Un seul monde

- Se replacer au niveau planétaire en abordant de façon simple les notions de mondialisation (qui travaille pour qui ? de qui suis-je solidaire ?…) et / ou de développement durable ou pas (questions de l’énergie, de l’eau…)

Autres articles de la rubrique Programmes au collège (2009-2012)