Année 2007-2008

Professeur documentaliste, ne pas renoncer.

Le bilan des postes restés vacants démontre encore l’insuffisance des recrutements. Les rectorats la pallient par une panoplie de dispositifs : affectations autoritaires de collègues de discipline en CDI, reconversion sans formation digne de ce nom, et même réadaptation.

Le service des stagiaires IUFM a augmenté et faute de précision sur leurs contenus de formation, les horaires varient d’une académie à l’autre.

La circulaire sur l’accompagnement éducatif dans les établissements de l’éducation prioritaire préconise des activités de recherches documentaires après les cours. Avec quels personnels ? En HS non payées ?

Le Snes a une exigence, la formation de tous les élèves à l’information. Elle suppose des professeurs documentalistes en nombre suffisant. Tous leurs contentieux statutaires doivent faire l’objet de discussions. Nous l’avons rappelé dans un courrier au ministre avec une demande d’audience.

http://www.snes.edu/observ/spip/spip.php?article3444

Le SNES pousuit ses contacts avec la FADBEN idans le cadre d’une ntersyndicale.

Le remplacement d’un fonctionnaire sur deux pourrait frapper de plein fouet les postes de documentation alors que les besoins étaient déjà loin d’être satisfaits.

Nous devons défendre une conception pédagogique de notre métier, ne pas nous laisser enfermer dans une politique documentaire axée sur le rôle de conseiller auprès du chef d’établissement (cf. protocole national d’inspection).

http://www.snes.edu/observ/spip/spip.php?article2576&var

Répondons au questionnaire national de la prochaine US, intervenons dans les débats sur les métiers de l’enseignement.

Il ne faut pas renoncer !

Le groupe documentation

documentalistes@snes.edu