US Magazine 732 du 15 juin 2013

Professeur documentaliste : Un pas en avant, deux pas en arrière ?

Depuis décembre 2012, le ministère a engagé des échanges sur le référentiel
de compétences. Les interventions du SNES ont permis des améliorations, mais des détournements
de la mission des professeurs documentalistes se multiplient sur le terrain.

Un pas en avant : c’est la conclusion des
échanges autour du référentiel de compétences
professionnelles des enseignants
engagés en décembre 2012. Nos multiples
interventions ont permis des améliorations
sensibles au projet initial. Les compétences
spécifiques du professeur documentaliste intégrées
au référentiel enseignant rappellent nos
missions pédagogiques, notre identité enseignante
tout en minorant le rapprochement avec
la Vie Scolaire. Cette dynamique positive s’est
poursuivie par une audience prometteuse au
ministère en mars au sujet de la création d’une
agrégation en Information Documentation.

Détournement des missions

Mais les professeurs documentalistes sont-ils
considérés comme de véritables enseignants ?
Parallèlement aux réflexions engagées sur
le référentiel, la loi d’orientation et l’émergence
de l’Éducation aux médias et à l’information
(EMI) font l’impasse sur le rôle
pédagogique du professeur documentaliste. Si
l’EMI est l’affaire de tous les enseignants,
l’absence de mention explicite du rôle pédagogique
et d’expert de professeur documentaliste
au profit de celui de gestionnaire et de
promoteur des outils et ressources numériques
dans les projets de textes n’est pas
acceptable. En l’absence de définition de contenus à enseigner, de modalités d’enseignement
mais aussi de possibilité de promotion
de corps par une agrégation, l’avenir
des professeurs documentalistes reste fortement
lié à celui du CDI se réduisant ainsi à la
seule gestion d’un centre de ressources numériques.
Ce détournement de nos missions
se traduit dans plusieurs académies par la
mise en place de 3C(1) dès la rentrée prochaine
selon des déclinaisons variables, parfois
dans la précipitation et sans réelle concertation avec le professeur documentaliste !

Pour les professeurs documentalistes, les
débats engagés par le ministère pour l’École
et la prise de conscience de l’importance
d’une éducation aux médias et à l’information
se traduiraient-ils dans la réalité par deux pas
en arrière ?

Virginie Pays, Claire Richet

Plus d’informations sur :
www.snes.edu/-Documentation-.html

(1) Centres de connaissances et de culture

Autres articles de la rubrique US Magazine 732 du 15 juin 2013

  • Bac STD2A : "Ce n’est plus un bac, c’est une galère !"
    Mère d’une élève en Terminale Sciences et Technologie du Design et des Arts Appliqués, Béatrice Alegre témoigne sur les difficultés que sa fille a rencontré en ayant la malchance de passer son bac à la... Lire la suite (Juillet 2013)
  • Bac 2013 : Peut mieux faire !
    La session 2013 du baccalauréat aura tangué, mais pas sombré, n’en déplaise aux esprits chagrins. Il faudra tout de même faire mieux l’an prochain en matière d’organisation. Bilan d’étape alors que la... Lire la suite (Juillet 2013)
  • Epreuves d’histoire-géographie
    Bac : à programmes impossibles, sujets inaccessibles... La lecture des sujets des épreuves anticipées pour les Premières S et ceux des épreuves terminales pour les ES-L révèlent l’ampleur du... Lire la suite (Juillet 2013)
  • Une rentrée sous tension
    La rentrée scolaire 2013, la première entièrement préparée par le nouveau gouvernement, ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices, malgré les promesses de changement du printemps 2012. Malgré le... Lire la suite (Juillet 2013)
  • Voyages scolaires : projet pédagogique à part entière
    Si un « voyage » scolaire reste pour les élèves et leurs enseignants un moment inoubliable, c’est aussi un « parcours du combattant » pour les organisateurs. Peu de voyages sont donc organisés alors... Lire la suite (Juillet 2013)