Communiqués de l’intersyndicale

Pour un service public renforcé de l’édition, et de la documentation pédagogiques,

FSU

Intersyndicale du SCÉRÉN [CNDP] 1er février 2005

Pour un service public renforcé de l’édition
et de la documentation pédagogiques,
pour un réseau CNDP-CRDP coopératif

projet d’établissement 2005-2008 du SCÉRÉN [CNDP-CRDP]
élaboré par l’intersyndicale du CNDP

note de présentation

L’actuel projet d’établissement des centres de documentation pédagogique ne devait être renouvelé qu’en 2006. C’est sur l’insistance de l’intersyndicale
du CNDP et de ses soutiens syndicaux et politiques que, fin juin 2004, Pierre Dasté, nommé comme médiateur par François Fillon en raison de la crise grave engendrée par le début de mise en œuvre de la délocalisation du siège du CNDP, a obtenu du cabinet du ministre satisfaction à notre demande de la mise en chantier, avec un an d’avance, d’un nouveau projet qui concerne l’ensemble CNDP-CRDP, le service public chargé d’éditer en réseau des ressources pédagogiques
pour l’éducation nationale.

Dès la mi-juillet, l’intersyndicale a remis à Pierre Dasté une note d’intention et de méthode pour l’élaboration d’un tel projet. La direction générale du CNDP et le nouveau président du conseil d’administration du CNDP, chargé de coordonner cette élaboration, ont agi durant les trois derniers mois sans respecter les préconisations du médiateur sur la concertation nécessaire avec les représentants des personnels.

L’intersyndicale a donc pris ses responsabilités. Bien que n’ayant pas eu le droit de connaître les attentes des directions de tutelle en vue du projet et ayant seulement reçu communication du projet officiel de l’administration le 17 janvier, avec un mois de retard sur la date prévue, elle publie le 1er février 2005, comme elle l’avait annoncé, un projet-cadre pour le réseau SCÉRÉN et en particulier le CNDP - projet dont la présente note résume l’essentiel du diagnostic et des propositions,
et dont la version complète se trouve à l’adresse www.nodeloc.net.

Les premières étapes de la délocalisation du CNDP lancée sans aucune réflexion ont aggravé la crise multiforme que connaissent les centres de documentation pédagogique : crise d’identité, tensions relationnelles avec l’institution, problèmes financiers et d’emplois. L’heure est venue, en élaborant un véritable projet de développement et de modernisation de l’ensemble du SCÉRÉN pour 2005-2008, de repenser le service public de l’édition et de la documentation pédagogiques.

Les personnels du CNDP et leurs représentants - qui insistent depuis plus de deux ans pour que la définition concertée d’un projet précède la mise en œuvre de toute délocalisation - estiment en effet que seule une rénovation radicale du SCÉRÉN permettra d’assurer la pérennité de leur mission dans l’intérêt général de la communauté éducative.
L’un des défis du SCÉRÉN est en effet, alors que son ministère de tutelle peine à accorder ses attentes à son égard et à prévoir les moyens qui en découlent, de réussir à s’adapter en permanence à l’évolution des missions, des pratiques et des métiers de l’enseignement comme aux mutations engendrées par la généralisation du numérique dans la production des ressources - quel que soit leur support. La notion de document pédagogique, ses contenus, ses modalités d’accès, la prise en compte de toutes les étapes de sa durée de vie, de la conception à l’observation et à l’évaluation des usages, changent.

Un des enjeux du présent projet est bien, tout en tenant compte du début de mise en œuvre de la délocalisation du CNDP, de transformer le réseau qu’il est chargé de piloter - et dont les atouts majeurs sont sans doute sa déconcentration en 120 lieux de proximité et sa culture des partenariats -, en un acteur majeur de l’intégration du service public d’éducation dans la société de l’information en devenir.

Or, le plus frappant dans la situation actuelle du CNDP et des CRDP, c’est que les mêmes problèmes affectent toutes les strates du système, qu’il s’agisse des relations entre les centres et leurs autorités de tutelle, entre les centres entre eux, entre les services à l’intérieur d’un centre : cloisonnements, manque de communication interne, déficit d’évaluation.

Aussi, les mêmes maux appelant les mêmes remèdes, plusieurs mots clés scandent-ils le projet élaboré par l’intersyndicale : travail en équipes, transversalité, articulation, solidarité, mutualisation, clarification.

Transversalité de l’édition

Un constat doit d’abord être posé sur la réalité de nos activités et de nos métiers, tellement méconnue des décideurs et des exécuteurs de la délocalisation du CNDP. La transversalité des compétences pour répondre au croisement des supports, les synergies en interne et les partenariats extérieurs sont une source de vitalité et une condition d’efficacité pour l’édition des ressources pédagogiques.

En témoignent plusieurs domaines où le CNDP joue pleinement son rôle d’éditeur du service public : une offre diversifiée de revues pédagogiques, l’édition multisupport des textes de référence ministériels, l’innovation constante en matière d’audiovisuel éducatif, une politique volontariste de ressources pour l’éducation artistique. Autant d’exemples de savoir-faire éprouvés à préserver et de dynamique éditoriale à ne pas briser.

Virage du numérique

Un éditeur professionnel doit désormais maîtriser et combiner tous les supports et leurs usages, ce qui exige du CNDP et des CRDP le développement de leur capacité d’ingénierie et donc des compétences des services de production : il y a là une mutation à réussir par l’éditeur collectif qu’est le SCÉRÉN dans les processus de publication, afin de garantir l’adéquation entre l’offre et les besoins des équipes éducatives.

Au-delà des services d’édition, Internet change, en les rapprochant, les métiers de l’édition, de la documentation et de la commercialisation. Tout produit sur tout support doit en effet être articulé avec une ou plusieurs fonctions du Web et pouvoir y être catalogué, cherché et retrouvé. Ses données doivent être structurées pour être conservées et ultérieurement réexploitées dans d’autres documents ou sur d’autres supports. La réorganisation des chaînes éditoriales du SCÉRÉN est à mener à bien dans cette perspective : plus que jamais, loin d’être dissociés ou éloignés fortement comme le prévoit la partition du CNDP selon la direction générale, les différents services de production d’un même centre éditeur doivent se rapprocher, voire former un seul service intégré, pour être en capacité de structurer l’Internet éducatif en un véritable fonds éditorial.

C’est à cette condition que le SCÉRÉN pourra mutualiser dans un canal public de ressources en ligne les documents présents sur ses sites et se répartir la couverture des besoins éducatifs par niveaux et domaines.

Un centre éditorial national en Île-de-France

Pour assumer son double rôle d’éditeur attitré du ministère et de pilote du SCÉRÉN - le premier éditeur public -, le CNDP doit travailler au plus près des services ministériels, réunir les groupes de travail du réseau de la manière la plus économe en temps et en argent, fréquenter au quotidien ses partenaires éditoriaux, éducatifs et culturels, publics, associa-tifs ou privés - tous situés en Île-de-France. Afin de jouer un rôle d’innovation et d’entraînement pour l’ensemble du SCÉRÉN et de renforcer son expertise technologique et pédagogique, il doit regrouper ses propres services de production autour d’une priorité : la convergence des supports.

S’impose donc le maintien en Île-de-France des services du CNDP liés à l’édition (Direction de l’action éditoriale, Services nationaux des productions imprimées et numériques, des productions audiovi-suelles, Départements Arts et Culture, Ville et Éducation), pour former un grand centre éditorial national multisupport. Un tel lieu concentrant savoir-faire et compétences sera le creuset d’un pôle de formation à l’édition, au service de l’ensemble du SCÉRÉN et, au-delà, des éditeurs publics.

Parallèlement, destiné à tous les acteurs de l’éducation, un pôle de formation aux métiers de la documentation et à l’usage de la ressource documentaire trouvera sa place sur le site du CNDP à Chasseneuil-du-Poitou, donnant ainsi un sens à cette implantation forcée.

Pilotages et partenariats

Il est urgent de réussir la réorganisation du SCÉRÉN afin de valoriser les atouts d’un tel réseau déconcentré et d’en faire un ensemble fort parce qu’uni et complémentaire, coopératif et solidaire, organisé en pôles de spécialités mutualisés.

Il importe de clarifier et rendre lisible la manière dont il est piloté, de l’extérieur par ses autorités de tutelle et en interne par des instances mieux articulées ; des pans entiers de pilotage sont à restaurer, comme le commercial. La double appartenance nationale et académique des CRDP doit être une dialectique féconde, pas une contradiction. Une vie plus démocratique est enfin nécessaire au sein du réseau.

Ainsi rénové et opérateur d’une politique volontariste de ressources pédagogiques publiques, le SCÉRÉN sera l’interface entre l’État et les collectivités locales, entre le ministère et la communauté éducative, en travaillant davantage avec des réseaux de partenaires : IUFM, ONISEP, CDI, associations pédagogiques. Les premiers partenaires devant être les usagers grâce à une charte de service public engageant l’ensemble du réseau et affirmant ses valeurs.

Autres articles de la rubrique Communiqués de l’intersyndicale