Actions

Poitiers : Compte-rendu du Groupe de Travail (jeudi 28 juin 2007)

Compte-rendu du Groupe de Travail MA et Non titulaires POITIERS - 1er juin 2007

Ce groupe de travail s’occupe de divers sujets traitant de la carrière des professeurs MA et contractuels : notation administrative et avancement d’échelon des MA, congés de formation professionnelle et propositions de fin de fonction des MA et contractuels.

Les représentants du Snes sont intervenus en début de séance pour dénoncer les conditions de travail faites aux personnels non titulaires et en particulier aux contractuels et vacataires. Nombreux sont ceux qui se débattent dans des difficultés matérielles et financières de plus en plus dramatiques : en poste sur plusieurs établissements, souvent éloignés de leur domicile, sans aucun remboursement de frais de déplacement bien sûr, contraints d’accepter les remplacements proposés par le rectorat au risque de se voir rayés des listes, ou licenciés s’ils ont un CDI, succession de petits contrats qui s’interrompent à chaque période de vacances... Pour le rectorat et son service des ressources humaines, il s’agit d’utiliser ce personnel à moindre coût, quand il en a « besoin », selon l’expression plusieurs fois entendue lors de ce GT.

Durée des contrats Nous avons posé le problème des collègues dont le contrat, initialement prévu jusqu’à la fin de l’année scolaire, a été modifié pour s’arrêter le 10 juin. Le rectorat a, comme toujours, des réponses techniques apparemment très logiques mais qui ne tiennent aucun compte de l’intérêt des personnels : les élèves de lycée étant le plus souvent « libérés » pendant la période des épreuves du bac, les CDD des contractuels en lycée s’arrêtent le 10 juin, quand ceux des contractuels en collège peuvent aller jusqu’au 4 juillet. Peu importent les engagements pris précédemment, les projets engagés par les collègues dans les établissements (accueil des élèves de seconde, programmes de révision des candidats au bac...) ou même des missions de ces collègues (c’est en fin d’année qu’il y a le plus de travail au CDI pour le documentaliste).

Congés de formation professionnelle Le rectorat a annoncé qu’il disposait de 48 mois de formation professionnelle à partager entre les 69 MA et 411 contractuels (*) que compte actuellement l’académie. Chacun appréciera ce luxe de moyens ! 6 collègues - c’est bien maigre - auront donc un congé de 8 mois pour préparer un concours pour lequel nombre de postes offerts diminue chaque année.

Propositions de fin de fonction Sur les 13 fins de fonction demandées par les IPR, nous avons pu, non sans peine, trouver des solutions pour 3 collègues (tutorat, conseils...).

CDI 19 collègues, qui ont pu travailler depuis 6 ans de manière continue (à l’exception de la période de juillet au 15 octobre), sont « Cdisables » à la rentrée prochaine, à condition qu’ils aient un poste.

Notation administrative et avancement d’échelon Quelques collègues ont été promus à l’échelon supérieur. Nous avons attiré l’attention de l’administration sur le fait que les contractuels n’avaient aucun échelle de rémunération mais que leurs frais augmentaient sans cesse. A cela, on nous répond que « beaucoup de personnes sont dans d’autres secteurs eux aussi dans la précarité ». Difficile d’y voir une consolation ! L’ administration ajoute « qu’avec le décret du 12 mars 2007 (**), les contractuels cédéisés pourraient éventuellement avoir une augmentation après entretien et évaluation de leurs résultats professionnels ». Il n’est nul besoin d’argumenter longtemps sur les dérives et dangers que contient cet article du décret (art.1-4)...

Ce compte-rendu, non exhaustif, doit nous conforter dans l’idée que les temps à venir risquent d’être particulièrement difficiles et que c’est en participant à l’action syndicale qu’il sera possible de déjouer les manœuvres et d’améliorer les conditions de travail de tous, enseignants et élèves.

Pour les représentants du SNES-FSU Patrick LAINE

Autres articles de la rubrique Actions