Sécurité, labos, PTL

Plantes et sécurité Le principe dit de "précaution"

Beaucoup de plantes sauvages ou de plantes cultivées comprennent des parties qui sont toxiques. Dans plusieurs cas, il s’agit de plantes familières dont une partie est comestible d’autres parties de cette même plante non. À titre d’exemple, les noyaux des pruneaux, des cerises ou des pêches libèrent des cyanures dans le système digestif s’ils sont cassés avant d’être ingérés.

Pour les besoins de ce document, nous distinguerons deux catégories de plantes : les plantes sauvages et les plantes cultivées. Pour une aide à l’identification de ces plantes, des listes basées sur le degré de toxicité ont été préparées vous donnant le nom scientifique de la plante ainsi que quelques noms familiers. Quelques symptômes pouvant subvenir suite à un contact ou à l’ingestion de plantes toxiques ont été ajoutés à la suite des tableaux. De plus, quelques lignes directrices sont ajoutées se rapportant aux premiers soins à administrer suite à un empoisonnement causé par une plante. Il faut tout de même constater qu’il ne s’agit que de grandes lignes et que la sévérité d’une situation peut dépendre de plusieurs facteurs environnementaux. Nous vous recommandons de suivre les règles de base suivantes et dans le cas d’un empoisonnement, vérifier le plus rapidement possible au centre antipoison le plus près des lieux de l’incident ou à défaut s’adresser à un médecin ou un pharmacien..

1. Apporter, lors de sorties sur le terrain, un manuel permettant l’identification des plantes

2. Avertir tout membre du groupe de ne jamais mettre une plante ou une partie d’une plante dans sa bouche à moins d’être certain que cette plante soit comestible

3. Ne pas laisser la sève d’une plante ou le jus de son fruit reposer sur la peau. Si la peau vient en contact avec ces liquides, la laver immédiatement

4. Si une situation se présente où une personne ingère ou vient en contact avec une plante inconnue, rapporter un échantillon complet du spécimen (tige, feuilles et fruits) afin d’en permettre l’identification

5. Les champignons peuvent présenter un certain danger. Il est préférable de considérer tous les champignons comme étant toxiques à moins de connaître les espèces comestibles.

Les tableaux placés en pièce jointe contiennent les noms de plantes pouvant causer des irritations internes si elles sont ingérées, ou des irritations externes si elles sont touchées.

SNES - secteur contenus - groupe SVT

Autres articles de la rubrique Sécurité, labos, PTL