Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Maurice Barthélémy (France)

"Pas très normales activités" Sortie en salles le 30 janvier 2013

Maurice Barthélémy, un ancien des Robin des Bois a, à son actif, en tant que réalisateur une filmographie plutôt hétéroclite.

"Papa" avec en tête d’affiche Alain Chabat et Judith Godrèche qui connut un petit succès public ou "Law coast" en 2011, passé presqu’inaperçu à sa sortie.

Cette fois-ci, avec "Pas très normales activités" (un titre peu porteur, dommage), il a peut-être trouvé sa voie.

Il s’y essaie à la parodie du film d’épouvante, tendance burlesque avec des personnages déjantés en s’appuyant sur les codes du genre, une prise de vue syncopée qui compense un petit manque de rythme et des dialogues résolument actuels qui, pris dans le tourbillon d’un montage effréné, ne font pas toujours mouche.

Ceci dit, le cinéaste ne tombe pas dans le piège de la facilité, garde le cap d’une ligne qui pourrait, par sa singularité d’inspiration, faire appartenir son film à la catégorie des films d’auteur.

Pourtant, ce film sympathique qu’on a envie d’aimer ne manque pas de défauts qui se glissent jusque dans ses qualités.

Tous les éléments qui vont dans le sens de la parodie sont à double tranchant. Tout est drôle et de bonne inspiration dans l’intention et pourtant, le résultat laisse sur sa faim, ne satisfait pas toujours totalement.

Les comédiens sont-ils en cause ? Ils sont logés à la même enseigne que le scénario et les gags. Ils sont irréprochables et pourtant, il leur manque quelque chose pour faire passer au spectateur, à chaque fois, la frontière du rire.

On s’amuse sans aucun doute à suivre les péripéties de ces deux hurluberlus qui semblent sortir tout droit d’une BD. De leurs frayeurs nocturnes, des bruits qui hantent la maison isolée, de la présence d’un mystérieux voisin au comportement inquiétant, du danger qui plane et vient contrarier le plaisir d’être ensemble.

Rufus apparaît dans une composition inattendue. Il complète une distribution sur mesure à laquelle il faut ajouter Maurice Barthélémy lui-même dans des séquences inspirées d’Edika, le dessinateur pilier de "Fluide Glacial".

Norman Thavaud, un comédien qui vient du net, et Stéfi Celma ont la dégaine de l’emploi. Ils mêlent candeur et rouerie, entraînés dans des situations à la fois réalistes ou baignant dans des univers extravagants et inquiétants.

"Pas très normales activités" est un franc divertissement. Le ton du film de Maurice Barthélémy est personnel. Une construction du récit, parfaitement maîtrisée, gomme vite les maladresses et, ici et là, quelques facilités potaches.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « A Ciambra »
    A quatorze ans, Pio est un garçon qui n’a pas froid aux yeux et il est déjà très au fait des choses de la vie. Prenant modèle sur ses aînés et pressé de grandir, il se comporte en adulte, fume, boit et... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Kiss and cry »
    A quinze ans, Sarah reprend un entraînement intensif de patinage sur glace au Club de Colmar où sa mère a emménagé pensant que sa fille y atteindrait un niveau tel qu’il lui ouvrirait les portes de... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Les hommes d’argile »
    Sulayman est un jeune homme heureux. Il se contente de peu, vit en parfaite harmonie avec la faune et la flore de sa région. Il aime pétrir l’argile et faire naître de ses mains des objets et des... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Gauguin, voyage de Tahiti »
    En 1891, Gauguin décide de quitter sa famille aimée, ses compagnons peintres et de partir pour Tahiti où il imagine, selon une image idéalisée des îles, qu’une vie facile lui permettra de se consacrer... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Home »
    A sa sortie de prison, Kevin dix-sept ans, est recueilli par sa tante et son oncle. Ce placement en famille et un stage en plomberie devraient permettre un nouveau départ à cet adolescent bien... Lire la suite (Septembre 2017)