Année 2004

PHILOSOPHIE : Rencontre avec l’inspection générale

Le groupe philo du SNES et le secteur lycées ont rencontré le doyen de l’IG de philosophie M. Souchet, en compagnie de Mme Menasseyre, mardi 30 mars.

Sur la question de l’horaire en S, le doyen soutient totalement notre demande auprès du ministère de garantir 4 h professeur partout en Terminale S. Nous avons souligné l’obligation de clarifier la formulation de la circulaire de rentrée à cet égard.

En ce qui concerne la Terminale L, nous avons insisté sur les conséquences catastrophiques de la disparition de cette série, entre autres sur les recrutements d’enseignants de philosophie. Si rien n’est fait, le poids de la philosophie dans le second degré risque de se trouver réellement fragilisé. Nous tombons d’accord sur l’urgence d’une démarche concertée par rapport à l’avenir des séries L, mais audelà d’un accord de principe, rien n’apparaît clairement comme susceptible d’être fait.

La mise en œuvre des nouveaux programmes des séries générales n’a rencontré aucune difficulté particulière selon le doyen. A notre connaissance, les retours de collègues sont cependant moins dithyrambiques. Au moins 40% des enseignants ont été convoqués. L’inspection veut faire passer l’idée que le programme ne peut se réduire à la liste des notions, sans quoi c’est une erreur d’interprétation sur l’esprit dudit programme. Sur la réforme des séries technologiques, nous avons insisté sur la nécessité d’une réelle concertation qui prenne en compte l’avis des collègues. Christian Souchet, qui est membre du groupe d’experts chargé d’élaborer les nouveaux programmes prévus pour la rentrée 2005, est tenu à la réserve mais nous rappelle que le GEPS est preneur de toutes les suggestions. Il réaffirme que l’horaire 2 h + 1 h dédoublée est l’horaire souhaitable pour toutes les séries technologiques. Il précise enfin que le GEPS a bien conscience de la très grande difficulté de la tâche : il faut alléger, mais pas à n’importe quel prix ! Parmi les problèmes que se pose le GEPS figure celui-ci : faut-il un programme fléché série par série ? Le programme du GEPS Fichant 2 devrait être connu en décembre prochain. S’ensuivra une consultation nationale.

Quant à la réduction alarmante de l’offre de formation continue et à sa disparité d’une académie à l’autre, il semble que l’inspection n’ait pas actuellement de réponse à la hauteur du problème. Nous avons rappelé la demande des collègues d’un véritable travail sur les pratiques d’évaluation.

Nous avons abordé le point sensible des personnels : nous avons clairement manifesté notre inquiétude de voir se répandre des dispositifs locaux pour gérer des problèmes de calcul de postes mal résolus. Nous avons rappelé l’importance que nous accordons aux concours nationaux ainsi qu’à un enseignement de qualité dispensé par des personnes formées pour ce faire, aussi bien en formation initiale qu’en formation continue.

Le groupe philo

Autres articles de la rubrique Année 2004

  • CONSEIL SUPÉRIEUR DE L’ÉDUCATION DU 1ER DÉCEMBRE 2004
    Technologie collège. Le préambule du programme, et le programme de Sixième ont été présentés. Le CSE n’a qu’un avis consultatif. L’alternative était la suivante : laisser le texte d’origine en l’état,... Lire la suite (Décembre 2004)
  • Mathématiques en STG
    Le SNES a rencontré le groupe chargé du programme de mathématiques en STG. Selon les spécialités de Terminale, l’horaire de mathématiques de Terminale sera de deux ou trois heures. Le programme de... Lire la suite (Décembre 2004)
  • SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES
    Les sciences économiques et sociales et la filière ES risquent de payer un très lourd tribut si le projet de loi devait être maintenu en l’état. Le nouveau projet de loi présenté par le ministre de... Lire la suite (Décembre 2004)
  • Langues vivantes : baccalauréat 2005
    Des modifications des épreuves écrites de langues vivantes du bac 2005 avaient été annoncées à des collègues par des IPR. Le SNES avait adressé un courrier au doyen de l’inspection générale pour lui... Lire la suite (Décembre 2004)
  • BACCALAURÉAT : Quand moderniser rime avec casser
    Le ministère annonce sa volonté de moderniser le baccalauréat. Hélas ! pour lui moderniser signifie simplement diminuer le nombre d’épreuves et non repérer les savoirs, savoir-faire et autres... Lire la suite (Décembre 2004)