O comme... Obligations de service

Ouverture du CDI en l’absence de l’enseignant documentaliste par des personnes extérieures.

Cadre : Collège rural : 220 élèves

1 documentaliste, 15 ans d’ancienneté, mais un seul dans cet établissement.

Les clés du CDI sont confiées en début d’année à la documentaliste qui les garde en permanence avec elle. 1 grande salle, capacité 30 élèves (20 places + 10 coin lecture) + 1 salle d’archives contiguë.

Ouverture : 8h-12h 14h-17h ou 18 h, pas d’ouverture le mercredi.

Situation : Le CDI est ouvert le soir, en l’absence de la documentaliste, pour des études surveillées, organisées par une association de parents de 17 ou 18h à 19h. Les animateurs sont de jeunes bénévoles. Ils disposent des clés du CDI et de celle des archives, où est entreposé le surplus des manuels scolaires qu’ils utilisent avec les enfants.

L’administration n’en a pas informé la documentaliste. Celle-ci l’a appris par des élèves. Elle a constaté des "déplacements" intempestifs d’ouvrages et l’utilisation probable de l’ordinateur de gestion du CDI. La documentaliste conteste l’utilisation du CDI en son absence et surtout la manière peu "délicate" utilisée pour mettre en place cette activité.

Comment doit-elle réagir ? Que peut-elle faire ?

Proposition de réponse :

Démontrer que ces activités peuvent avoir lieu dans une autre salle, à équiper éventuellement de dictionnaires et manuels.

Prendre les précautions minimales (mot de passe informatique, fermeture des armoiresetc.)

Faire un courrier au chef d’établissement, rappelant les termes de la circulaire de 86, concernant la responsabilité du documentaliste quant au centre, à son fonds et à sa gestion.

Préciser que l’on désapprouve la situation (rappeler les désagréments que cela entraine) et que l’on ne saurait être tenu pour responsable des pertes vols, dégats, manipulations informatiques intempestives et contaminations.

Souligner les dangers d’indiscrétions possibles (accès au courrier et aux archives de prêt).

Rappeler ses propres responsabilités au chef d’établissement.

Si nécessaire transmettre à l’IPR par la voie hiérarchique.

Informer les collègues, leur expliquer nos craintes.

Informer les délégués, poser le problème en CA, proposer une "réglementation (signature d’une convention).

En cas d’affrontement avec le chef d’établissement, demander la présence d’un collègue ou d’un délégué à l’entretien.

Autres articles de la rubrique O comme... Obligations de service