Archives 2002-2005

le 18/10/2002

Oct 2002 POUR LA DÉFENSE DU SERVICE PUBLIC D’ORIENTATION communiqué de presse

Les conseillers d’orientation-psychologues et les directeurs de CIO se sont fortement mobilisés ce jeudi 17 octobre. Ils ont voulu montrer leur opposition au budget de pénurie qui ne prévoit encore cette année aucune création de poste et leur inquiétude face aux projets gouvernementaux de décentralisation.

Il s’agit en effet ni plus ni moins d’une opération de sabordage du service public d’orientation organisée avec la bénédiction du MEN.

Les répercussions sur le travail en direction des jeunes et des familles seront évidentes.

Ayant en main, toutes les cartes en matière de carte scolaire, les régions seront nécessairement tentées de faire pression sur les collègues et les lycéens afin qu’ils orientent leurs choix vers des filières correspondant aux besoins économiques locaux immédiats. L’orientation des jeunes serait ainsi soumise au marché économique local.

Il est à craindre que l’information objective, pluraliste et indépendante que les conseillers d’orientation-psychologues ont à cœur de travailler avec les jeunes ne soient pas au goût de certains et doivent laisser la place à des informations univoques et partielles.

De même, polarisées sur les questions d’insertion, les régions risquent de minorer l’importance de la prévention des abandons, du suivi et de la contribution à la réussite scolaire à laquelle participent les conseillers d’orientation-psychologues. Elles sont déjà très insistantes pour que les CIO se regroupent avec d’autres structures régionales d’aide à l’insertion et ne verraient pas d’un mauvais œil, le déplacement des activités des personnels et des CIO aux sorties du système scolaire.

Ces orientations sont convergentes avec les mesures qui stigmatisent la jeunesse, abandonnent l’ambition des 80%, suppriment des postes et organisent le démantèlement de l’éducation nationale fonction par fonction.

Le SNES ne les accepte pas. Il appelle tous les personnels à informer largement les parents et les enseignants de ces projets et à discuter des formes que doit prendre la suite de l’action dans les semaines qui viennent.

Paris, le 17 octobre 2002

Autres articles de la rubrique Archives 2002-2005