US 725 du 1er décembre 2012

Obligations de services : quand la mobilisation paie

Le recteur d’académie de Lille est revenu sur les décisions qu’avait
imposées sa prédécesseur, notamment sur les majorations de service.

Dans l’académie de Lille,
à l’initiative du SNES,
les personnels se sont
vigoureusement opposés
à la politique de l’ancienne
rectrice, soutenue par le
ministre de l’époque. Cette
politique consistait à
remettre en cause l’heure
de première chaire, certaines
pondérations en sections
STS et à imposer des
majorations de service
abusives pour effectifs
faibles lors de l’établissement
des services. Après deux ans de luttes,
d’interventions du SNES académique et national,
le recteur vient d’annoncer en audience
au SNES qu’il renonçait aux majorations l’an
prochain. Le communiqué officiel que le recteur
a envoyé aux collègues reconnaît que c’est le
résultat des mobilisations des professeurs qui le
conduisent à revoir, pour la prochaine rentrée,
les orientations de la précédente rectrice. Pour
l’année scolaire 2012-2013, le recteur précise
que les établissements concernés par la régularisation académique opérée se voient attribuer
une enveloppe d’heures supplémentaires effectives
au bénéfice des enseignants particulièrement
concernés. Voilà la preuve que la persévérance,
la mobilisation et la détermination de
nos professions finissent par payer. Cette victoire
est un point d’appui important pour tous
les collègues qui sont dans des académies dans
lesquelles le recteur ou des chefs d’établissement
avait choisi de suivre cet exemple.

Daniel Robin

Autres articles de la rubrique US 725 du 1er décembre 2012