US Magazine 751 du 18 avril 2015

ORS : Vigilance lors des conseils d’enseignement

À la rentrée 2015, entrera pleinement en vigueur le décret 2014-940 définissant nos obligations réglementaires de service.

Reprenant les principes fondateurs des décrets de 1950, en particulier la définition hebdomadaire du service en heure d’enseignement, il donne une vision plus complète du métier. Il distingue, en plus du service d’enseignement, les missions qui y sont directement liées de celles dites particulières qui peuvent être attribuées sur la base du volontariat.

Lors des conseils d’enseignement de préparation de la rentrée 2015, il faudra veiller à la bonne application du nouveau système de décompte des services. Le décret 2014-940 introduit une vision égalitaire pour décompter les heures d’enseignement dans le service en supprimant les notions de classes parallèles ou d’heures à effectifs réduits et en généralisant le système des pondérations. En cela, il doit conduire à réduire les inégalités de traitement entre les établissements et les académies.

Calcul des services

Dorénavant, sont pondérées toutes les heures d’enseignement effectuées dans un établissement REP+, ou en BTS, ainsi que les dix premières heures en cycle terminal : ces pondérations constituent une réduction progressive du service hebdomadaire d’enseignement.

Le décret prévoit aussi trois situations dans lesquelles le maximum de service est réduit : en cas de complément de service dans un autre établissement d’une autre commune ou de service sur trois établissements, en cas d’attribution de l’heure dite « de vaisselle » en collège. Le service peut aussi être allégé en cas d’exercice de missions particulières.

Le décompte individuel du temps de service est établi après application des pondérations et prise en compte des réductions ou allégements. Les éventuelles heures supplémentaires sont calculées par différence entre ce temps de service individuel et le maximum de service du corps. Pour vous aider dans ces calculs, le SNES-FSU joint à cette US une publication spéciale.

Halte à la réunionite

Le système de pondération a pour objet de « tenir compte des spécificités en matière de préparation et de recherches... » ou, en REP+, « de tenir compte du travail en équipe ». Le temps libéré par l’application des pondérations n’a aucune vocation à être comptabilisé et encore moins « compensé » : les professeurs sont maîtres des modalités d’organisation de ce temps.

Xavier Marand

Publication "Préparation de la rentrée 2015 : tout sur les obligations réglementaires des professeurs, les modalités de calcul des services…"

Autres articles de la rubrique US Magazine 751 du 18 avril 2015

  • Bac 2015 : Délais de correction insuffisants
    Chaque année, le mois de juin est l’occasion pour le SNES-FSU de réaffirmer son attachement au baccalauréat, à des épreuves nationales et terminales. Une audience au ministère en novembre 2014 avait... Lire la suite (Juin 2015)
  • Le SNES-FSU présent à Blois
    COMME CHAQUE ANNÉE, le SNES-FSU organise un stage syndical national pour les adhérents professeurs d’histoire-géographie, dans le cadre des Rendez-vous de l’Histoire à Blois, du 8 au 10 octobre. Ce... Lire la suite (Juin 2015)
  • Des langues bien vivantes !
    ÉTRANGÈRES, RÉGIONALES, ANCIENNES... Les enseignants de langues vivantes étrangères et régionales, et ceux de langues anciennes sont particulièrement engagés dans la lutte contre la réforme du collège.... Lire la suite (Juin 2015)
  • Chorale : à quelle sauce à la rentrée ?
    De nouveaux textes(1) entrent en vigueur dès la rentrée 2015 : l’heure de chorale effective sera prise en compte dans le service des enseignants. En complément, un allégement de service ou une... Lire la suite (Juin 2015)
  • Missions particulières : hiérarchies intermédiaires ?
    Le décret définissant nos obligations de service instaure les « missions particulières ». Attribuées sur la base du volontariat, ces missions reprennent les missions de gestion des cabinets... Lire la suite (Juin 2015)