Actualité théâtrale

du 7 au 30 juillet au théâtre du Balcon, festival d’Avignon

« Night in white Satie »

Un drôle de bonhomme, ce Monsieur Satie, avec son pince-nez un peu de travers, ses costumes de velours (il en acheta sept identiques, tous de couleur moutarde, à la suite d’un héritage), son chapeau melon et son parapluie, un musicien qui invente des titres dingues, Gymnopédie, Morceaux en forme de poire, Embryons desséchés . Erik Satie, né à Honfleur, renvoyé du conservatoire puis réadmis, qui crée son propre système d’annotations musicales - pour que les musiciens ne s’ennuient pas peut-être – dadaïste ami de Mallarmé, Verlaine, Cocteau, Debussy, Picasso, Picabia et Tzara, célèbre par ses provocations et ses excentricités, intrigue et fascine. Pour le cent-cinquantième anniversaire de sa naissance, l’ADAMI a souhaité lui rendre hommage et a confié à Pierre Notte le soin de concevoir et mettre en scène ce spectacle.

Théâtre : Night in white satie

Et le résultat est un régal. Sur scène tout est Satie, sans que personne ne l’incarne. Un piano à queue en majesté, une pianiste-chanteuse (Donia Berriri) une chanteuse comédienne (Anita Robillard, un comédien chanteur (Kevin Mischel) et un éblouissant danseur comédien très joueur (Nelson-Rafaell Madel). Dans ce joyeux bordel s’invite Nicole Croisille, avec son châle plissé rouge, qui apporte avec talent la note cabaret, celle des lieux où Satie gagnait sa vie. Tous jouent du Satie, disent du Satie et on ne s’en lasse pas. Quelques exemples ? « N’entrez pas dans une maison où il n’y a pas de musique d’ameublement » ou encore « On peut tout faire avec trois trompettes » ou encore « Ravel refuse la légion d’honneur. Mais toute sa musique l’accepte ». Tous les acteurs et chanteurs disent Satie, le dansent, le chantent aussi, et ce n’est pas triste. Ils s’amusent et nous aussi. On se tord de rire en écoutant ce morceau d’anthologie qu’est « Allons-y chochotte », on joue et on peut gagner des haricots, des balles de ping-pong pleuvent, la folie gagne peu à peu. Quel magnifique hommage à Satie !

Micheline Rousselet

Du 7 au 30 juillet à 22h15, relâches les 11, 18 et 25

Théâtre du Balcon, Festival d’Avignon

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « We love arabs »
    Hillel Kogan est un artiste engagé. Il est à la fois danseur, chorégraphe, interprète, acteur, concepteur et dramaturge mais cette accumulation de titres qui lui ont valu de nombreuses récompenses... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « La nostalgie des blattes »
    Sur un plateau nu, une estrade, et sur cette estrade, assises sur deux simples chaises, deux femmes plus très jeunes. La plus ancienne dans son poste voit arriver la remplaçante avec une belle dose... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Trahisons » de Harold Pinter
    Jerry et Emma se retrouvent devant un verre deux ans après leur rupture. Leur embarras n’a d’égal que l’émotion de se revoir. Pendant des années, alors qu’une amitié sincère et de très longue date liait... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Les deux frères et les lions »
    Une ambiance très british avec chansons traditionnelles, thé et scones, nous accueille pour ce conte inspiré d’une histoire vraie, dont les héros sont encore vivants. Deux jumeaux habillés de la même... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Novecento »
    Novecento est un conte qui nous entraîne sur un paquebot transatlantique, à la rencontre de Novecento, né et abandonné sur le piano de la salle de bal du bateau, devenu un musicien de génie et qui... Lire la suite (Septembre 2017)