Actions

Nice : Tous Ensemble Gagnons le Combat (mercredi 26 octobre 2005)

Si vous souhaitez qu’un nouveau plan de résorption de la précarité voit le jour, nous vous invitons à vous mobiliser et a venir nombreux nous rencontrer : POUR EN FINIR AVEC LA PRÉCARITÉ

LE 07 NOVEMBRE A 18H00 A NICE (LOCAL DU SNES : 264 Boulevard de la madeleine 06000 NICE)

LE 08 NOVEMBRE A 18H30 A TOULON(LOCAL DU SNES : LE CLOS FLEURI, 335 AVENUE DES DARDANELLES)

Lors de notre déplacement dans le Var (le 08 novembre) pour vous rencontrer, nous faisons venir Frédérique Rolet, une de nos co-secrétaires générales de Paris. Nous vous demandons de venir nombreux à cette réunion pour l’accueillir et échanger avec elle du dossier « précarité ». Nous contacter au 04 97 11 81 54.

Tous Ensemble Gagnons le Combat :

Comme vous avez pu le constater depuis le début de l’année, rien ne va plus pour les contractuels de l’Éducation Nationale. Sur le plan national plusieurs milliers de non-titulaires (+ de 18 000) sont au chômage, sans aucune perspective de réemploi. Quand les collègues sont réemployés (un petit nombre en cette période) les rectorats leur proposent systématiquement des vacations. De plus, les perspectives de titularisation, déjà bien maigres, deviennent quasi inexistantes (suppressions de postes aux différents concours, fin des concours réservés et du professionnel, ...). Dans notre Académique la situation est catastrophique, le rectorat de Nice continue d’appliquer cette politique gouvernementale "d’éradication" des contractuels en laissant sur le carreau plus de 500 collègues avec pour seul avenir le chômage. Lors d’une de nos nombreuses entrevues avec l’administration du Rectorat, nous avions déjà été informés que la situation serait difficile pour les contractuels à la rentrée : baisse des budgets, optimisation des « ressources humaines » et recours massif à la vacation. Face à ce discours, nous avons une nouvelle fois, demandé avec force le réemploi, un vrai plan de titularisation, l’arrêt des vacations au-dessus de 6H00 de remplacement, une convention Assedic/Rectorat, le respect du barème afin de garantir des affectations équitables et transparentes, la réintégration des 200 enseignants non réemployés par le Rectorat l’an dernier et rayés du listing d’affectation. Ce dialogue de sourds a continué lors de notre deuxième entrevue et le collectif des non-titulaires de Nice, regroupant une trentaine de collègues des Alpes Maritimes et du Var s’est réuni et a décidé d’agir pour aller plus loin dans nos actions. Dès le mercredi 21, après un rassemblement devant le rectorat, nous avons décidé de rester et de camper sur place afin de nous faire entendre. Une vingtaine de nos collègues au chômage, ont donc « élu domicile » devant le rectorat. Après trois entrevues avec le Recteur nous avons obtenu : · La contractualisation des collègues qui avaient des vacations supérieures à 9h sur des remplacements de longue durée · L’engagement que plus personne ne disparaîtrait du listing · La contractualisation pour les remplacements d’au moins 9h et d’une durée de 10-12 semaines · La mise en place d’un plan de formation et de reconversion des personnels non titulaires baptisé pour la circonstance « Plan d’accompagnement des personnels vacataires ou contractuels non réemployés à la rentrée 2005 » en ligne sur le site du Rectorat de Nice (http://www.ac-nice.fr/). La plupart d’entre nous connaissent déjà ces dispositifs, à vous donc de juger la teneur « des propositions » offertes !! Ces « mesurettes » n’ouvrant sur aucune proposition concrète de réemploi, le collectif a décidé de continuer l’action sous d’autres formes.

Les non-titulaires ont rejoint la manifestation du 4 octobre car ils ont bien compris que le combat était le même : désir d’en finir avec cette précarité, qui rime de plus en plus avec absence de droits, qui broie les non titulaires et qui rogne progressivement les garanties acquises de l’ensemble des travailleurs (remplacements à l’interne, introduction de CDI dans la fonction publique à la place des personnels sous statut...). Dans le cortège de la manif, la tente était brancardée par des collègues non-titulaires vêtus de noir et portant des masques blancs. Après un défilé remarqué et bien médiatisé, la tente est retournée pour un après midi devant le rectorat. Après plus de 16 jours (et nuits) de campement, le collectif a décidé de plier provisoirement la tente le jeudi 6 octobre au soir pour se tourner vers d’autres actions. La tente devenue le symbole de notre précarité est donc partie le vendredi 07 octobre au festival du Livre à Mouans-Sartoux à la rencontre du Recteur, mais ce dernier a préféré s’éclipser du festival (sans commentaire...). Nous en avons profité pour faire signer une pétition (ci-jointe) qui a reçu le soutien de Monsieur A. Aschieri, Maire de Mouans-Sartoux et de nombreux intervenants (dont José Bové....). Nous vous demandons donc de signer et de faire signer cette pétition dans votre entourage et la renvoyer au Secteur Non Titulaires du Snes, 264 boulevard de la Madeleine 06100 Nice. Le protocole Sapin de résorption de la précarité vient se s’achever. Obtenu par la mobilisation des M.A. , il a permis la titularisation de dizaines de millier de collègues.

Jean-Louis INNOCENTI

Autres articles de la rubrique Actions