Rennes

Ne nous laissons pas faire !

Rennes, le 9 mars 2004

Le secrétariat académique du SNES Aux collègues documentalistes
Aux secrétaires de S1

Nous avons eu connaissance en fin de semaine dernière d’une liste de près de 16 postes de documentalistes que le rectorat envisagerait de supprimer dans les lycées (LP compris). Après les 418 emplois d’enseignants, les 28 postes de CPE, les 2 postes de directeur de CIO, les 14 postes de COPsy, les 68 postes d’ATOS supprimés dans l’Académie en septembre prochain, le Recteur annonce la couleur pour la documentation.

Il s’agit une nouvelle fois de la traduction concrète de la diminution du budget de l’Education nationale voté à l’automne par les députés. Les académies sont contraintes de préparer la rentrée 2004 avec l’unique objectif de limiter leurs dépenses : pour le gouvernement, la logique comptable doit l’emporter sur tout autre arguments.

A ce contexte déjà lourd de restriction des dépenses publiques, il faut ajouter la mise en place progressive d’une nouvelle organisation des budgets de l’Etat, la LOLF (loi organique des lois de finances). L’Académie de Rennes partage avec Bordeaux le privilège d’expérimenter les impacts de cette nouvelle gestion. Dans un cadre de réduction des finances de l’Etat, la LOLF devient un incroyable outil de destruction des emplois publics.

La LOLF impose un budget spécifique pour financer les salaires des documentalistes : il faut comprendre par-là que le Recteur doit adapter le nombre d’emplois, attribués aux établissements sous forme de postes de documentalistes, à l’enveloppe « Documentation » allouée par le Ministère. Avec cette nouvelle lecture des budgets, le rectorat affiche des dépassements budgétaires qu’il qualifie de surconsommation. Surconsommation que nous n’avions pas vue dans nos établissements...

Pour le rectorat, il y a donc trop de postes de documentalistes au regard des moyens disponibles !! Pour cette année scolaire 03/04, le rectorat annonce 347 ETP (équivalent temps plein) de documentalistes alors que l’enveloppe disponible s’élève à 323 postes. Cette différence (les 24 postes) était jusqu’à présent plus ou moins tolérée par le Ministère. C’était de toute façon la seule solution pour répondre à minima aux besoins des CDI en personnels qualifiés.

La politique documentaire ambitieuse voulue par le Ministère, portée au quotidien par les documentalistes méritait bien quelques moyens. Nous les jugions déjà largement insuffisants pour faire face aux besoins des établissements. Au mépris de la qualité du service du aux élèves et aux familles, les CDI devront donc pour la rentrée 2004 se passer de ces 24 emplois à temps plein !!

En plus de ces 24 suppressions sèches, le Recteur fait du redéploiement. Cela aboutit à 28,5 postes supprimés (des postes définitifs, provisoires ou de stagiaires). Ce sont 15,5 emplois qui sont menacés dans les lycées (voir liste jointe) et 13 emplois qui le seraient dans les collèges (4 pour le 22 ; 2 pour le 29 ; 5 pour le 35 et 2 pour le 56). Les inspections académiques qui gèrent les postes de collèges n’ont pour l’instant donné aucune information.

La maîtrise de référentiels professionnels ou techniques, les TPE, les PPCP, les IDD, l’ECJS : autant d’activités pédagogiques pour lesquelles les documentalistes ont montré tout leur intérêt et leur investissement. Devrons-nous alors laisser à la dérive nos missions qui faute de personnels ne pourront plus être assurées ? Que vont devenir les collègues qui victimes d’une suppression de poste seront contraints à une mutation brutale ? Pouvons-nous accepter une charge de travail alourdie pour les collègues en poste quand nos collègues non-titulaires se retrouveront au chômage ??

Le rectorat réunit le 23 mars un groupe de travail sur les moyens en documentation pour les lycées. Les IA en discuteront lors des CTPD pour les collèges. Les représentants du SNES saisiront ces occasions pour exprimer la colère des personnels devant l’ampleur des dégâts. Nous vous tiendrons informés.

Dans l’immédiat, nous devons tous nous mobiliser pour faire de la grève du 12 mars une réussite. Provoquez des discussions dans les établissements, adressez-vous aux parents et aux élus.

Nous invitions également tous les documentalistes syndiqués ou non à participer à un conseil syndical extraordinaire le mercredi 24 mars à 14h30.à la FSU à Rennes , 9 avenue Chardonnet. A la veille du CTPA du 26 mars, nous ferons le point sur la réunion de la veille au rectorat.

Ne nous laissons pas faire !

Cordialement à tous,

Michelle Carmès, Gwénaël Le Paih , Christelle Carnet

P.-S.

Une pétition a été lancée à l’initiative de certains collègues

Autres articles de la rubrique Rennes

  • Action Professeurs documentalistes : 11 mai 2016
    Mercredi 11 mai dernier, une quarantaine de professeurs documentalistes se sont rassemblés devant le Rectorat de Rennes pour manifester leur colère suite à la diffusion d’une circulaire académique... Lire la suite (Juin 2016)
  • 2012 Stage syndical
    Stage syndical sous forme de conqseil syndical le 4 octobre 2012 Comme nous vous l’avions indiqué dans la publication de rentrée, un stage Documentaliste était prévu à Rennes en septembre /octobre.... Lire la suite (Septembre 2012)
  • 2012 Stage syndical
    Stage Documentaliste le 4 octobre à l’IUFM Comme nous vous l’avions indiqué dans la publication de rentrée, un stage Documentaliste était prévu à Rennes en septembre /octobre. En raison des délais, ce... Lire la suite (Septembre 2012)
  • Rennes : compte-rendu du stage du 22 janvier 2009
    Une trentaine d’enseignants-documentalistes ont participé au stage « Enseignant-documentaliste : quel avenir pour quel métier ? » organisé par l’Observatoire du SNES, à l’IUFM de Rennes le 22 janvier... Lire la suite (Mai 2009)
  • Rennes : compte-rendu de l’audience au rectorat du 11 mars 2009
    Cette audience a été demandée en décembre 08. Nous avions tenu à ce que notre IPR, Mr Gabrielli soit présent. Après plusieurs dates proposées, le rectorat a fixé cette audience ce jour, alors même que Mr... Lire la suite (Mai 2009)