Actualité théâtrale

Au Théâtre du Lucernaire, partenaire Réduc’Snes jusqu’au 17 novembre

« Nana », d’après Zola Adaptation et mise en scène de Céline Cohen et Régis Goudot

Nana est la fille de Gervaise et de Coupeau, héros de L’Assomoir . Gamine élevée dans la promiscuité par des parents miséreux et ivrognes, qui la maltraitent, elle comprend très jeune le parti qu’elle peut tirer d’un corps et d’une peau que convoitent les hommes. Des trottoirs au théâtre, elle va vite se lancer dans une carrière de cocotte, vivant dans l’urgence, acquérant toilettes, bijoux et place dans le monde, jusqu’à la chute brutale.

Céline Cohen et Régis Goudot ont adapté, mis en scène et interprètent la pièce. Sur scène un canapé rouge et des tapis éparpillés sur le sol créent un cadre imprégné de sensualité et de désordre moral. Céline Cohen, vêtue d’une robe combinaison à fines bretelles noires, qu’elle n’hésite pas à laisser glisser, dévoilant sa nudité, les jambes gainées de bas noirs bordés de dentelle en haut des cuisses, campe une Nana au rire carnassier, qui se tient jambes légèrement écartées, impudique. L’actrice incarne bien la Nana imaginée par Zola. Son hérédité familiale et la misère ont laissé sur elle des traces indélébiles. Petit animal dépourvu de tout sens moral, toujours avide d’une nouvelle dépense, d’un nouveau plaisir, elle n’hésite pas à acculer à la ruine et au suicide ceux qui convoitent sa jolie peau. Régis Goudot l’accompagne, tantôt narrateur, tantôt directeur de théâtre ou amant éconduit. Filles de joie et bordels sont au rendez-vous aussi dans les chansons qu’ils interprètent, parfois accompagnées à l’accordéon dont elle joue. La chute est brutale et cruelle, fidèle à Zola, plus moralisateur que féministe !

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 21h30, le dimanche à 17h

Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre Dame des Champs, 75006 PARIS

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « De Pékin à Lampedusa »
    Ils connaissent les dangers de la traversée du désert et de la Méditerranée et pourtant ils sont des milliers à se lancer, au péril de leur vie, dans ce périple où les attendent des passeurs sans foi ni... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Liberté ! (avec un point d’exclamation) »
    Des pieds chaussés de chaussettes rouges s’échappent d’un coffre d’où sort la voix d’un homme fredonnant la chanson de Moustaki Ma liberté. C’est bien de liberté que va nous parler Gauthier Fourcade et,... Lire la suite (Août 2017)
  • « Contagion »
    Nombreux sont ceux qui ont cru, tout au moins au début, que le développement des réseaux sociaux allait permettre de sortir du formatage des media et contribuer à redonner vie à la démocratie en... Lire la suite (Août 2017)
  • « De si tendres liens »
    Dans une série de tableaux successifs se déploie la relation d’une mère divorcée et de sa fille unique, une relation où les souvenirs de l’une rencontrent ceux de l’autre avec ce qu’il peut y avoir de... Lire la suite (Juillet 2017)
  • « Night in white Satie »
    Un drôle de bonhomme, ce Monsieur Satie, avec son pince-nez un peu de travers, ses costumes de velours (il en acheta sept identiques, tous de couleur moutarde, à la suite d’un héritage), son chapeau... Lire la suite (Juin 2017)