Montpellier

Montpellier : compte rendu de l’entrevue du 10 février 2006 avec Mr Charpentier et Mr Véran, IPR de Documentation -Vie scolaire

Montpellier le 6 mars 2006

Compte rendu de l’entrevue du 10 février 2006 avec Mr Charpentier et Mr Véran, IPR de Documentation -Vie scolaire

L’audience prévue avec les IPR Doc-Vie Scolaire a eu lieu vendredi 10 février.

Après avoir donné le point de vue du SNES sur la lettre de rentrée adressée par Mr Véran aux chefs d’établissement et aux documentalistes, j’ai souligné la contradiction entre le caractère très ambitieux de cette note et la conjoncture actuelle qui n’en permet pas l’application.

J’ai mis l’accent sur la baisse scandaleuse des postes aux concours interne et externe, 250 recrutements seulement, alors que les départs à la retraite s’élèvent à 501 au niveau national. Je ne peux pas vous faire part pour l’instant des retombées académiques, car nous ne disposons pas encore des données rectorales.

Lorsque j’ai exprimé l’inquiétude de certains formateurs de l’IUFM et de certains collègues de voir un nombre croissant de postes attribués à des collègues en réadaptation ou en reconversion (changement de discipline), les IPR ont invoqué la notion de « démarche solidaire » à l’égard des collègues en difficulté et ont précisé que ces collègues seraient encadrés au mieux : stages de 5 semaines de pratique accompagnée en alternance avec des cours à l’IUFM et possibilité pour les collègues volontaires de suivre un cursus universitaire durant 2 ans, afin de perfectionner leur pratique du métier.

En ce qui concerne le problème du remplacement des documentalistes amenés à suivre des stages (formation, réunion de bassin), à participer à des réunions (journée de l’Inspection, journée de la FADBEN) et les difficultés rencontrées par certains collègues devant la réticence de certains chefs d’établissement à autoriser leurs absences, les IPR ont répondu que l’ouverture du CDI sous la responsabilité du chef d’établissement pouvait se faire ponctuellement en présence d’un personnel aide-documentaliste .

J’ai déploré les changements successifs dans les CDI des personnels d’aide (CES, emploi jeunes, aides éducateurs, et bientôt « assistants d’éducation »), en rappelant la demande du SNES au niveau national depuis une dizaine d’années de création de postes de « secrétaires de documentation », demande élaborée dans l’académie de Montpellier, et relayée à l’époque par le Recteur Ferrari auprès du ministère et débattue au congrès de Lille.

Dans un même ordre d’idée, j’ai rappelé les demandes du SNES pour assurer la maintenance des réseaux informatiques d’établissement, réseaux qui par leurs dysfonctionnements fréquents paralysent parfois le travail de saisie des documentalistes, et leur gestion du fonds documentaire (prêts, retours, etc...)

Il a donc été question en permanence d’un problème de moyens et les IPR, tout en le déplorant, se sont retranchés derrière les consignes ministérielles dont ils sont les « exécutants » au niveau académique.

En ce qui concerne BCDI 3 dont le tarif augmentera entre 4 et 6 fois selon la taille des établissements, l’éventualité de changer de logiciel est en suspens et sa mise en place éventuelle à l’étude, Mr Véran ayant soumis le problème à l’équipe de la MATICE ou TICE du CRDP de Montpellier. Cependant cette solution, qui pourrait concerner tous les établissements de l’académie, semble difficile à mettre en place et trouverait ses limites à cause de l’utilisation des mémonotices de Poitiers.

A propos de notre mission pédagogique, Mr Véran a préconisé que les documentalistes s’inscrivent dans la ligne directe du « projet d’établissement » et ne pratiquent pas de « projet CDI » isolé. Nous nous sommes questionnés sur la date de sortie de la nouvelle circulaire de mission ministérielle des documentalistes.

Lorsque j’ai évoqué les soucis des collègues à propos de la baisse des crédits alloués au CDI depuis la globalisation, Mr Charpentier est intervenu en nous conseillant d’anticiper 6 mois à l’avance sur nos demandes, par exemple au mois d’ avril pour le mois de septembre.

Un dernier point a été abordé, et non des moindres, celui de la notation des documentalistes. Il s’avère, comme le montrent les chiffres qui suivent, que l’ensemble de notre discipline est sous-notée, ce qui entraîne des retards de carrière, et freine ,voire même empêche, certains collègues d’accéder à la hors - classe.

Promotions 2005-2006

Moyenne de note pédagogique des 3000 promus (hors doc)
Moyenne de note pédagogique des documentalistes
Accès 6ème échelon
39,27
35
Accès 7ème échelon
42,18
40
Accès 8ème échelon
43,5
40,9
Accès 9ème échelon
44,6
42,9
Accès 10ème échelon
46,7
42,4

Les IPR sont conscients de ce problème, mais disent ne pas être assez nombreux pour visiter ou inspecter avec régularité documentalistes, CPE et chefs d’établissements. Cependant, ils m’ont assuré avoir toujours répondu aux courriers des collègues demandeurs d’inspection.

J’ai insisté sur l’importance de la reconnaissance des collègues par leur IPR, dans un métier où les difficultés vont sans cesse croissant.

En définitive, à l’issue d’une entrevue de 2 heures, les IPR tout en paraissant conscients de nos difficultés ont rappelé les limites de leur action.

F.Suréda

NB : j’ai remis à chaque inspecteur un dossier comportant :

*les courriers de la direction du SNES au ministre De Robien (le 15 septembre 2005) que vous trouverez en ligne sur le site national du SNES , et celui élaboré conjointement avec la FADBEN, et plusieurs syndicats dont le SNES

*le supplément à l’US n° 628, spécial « documentalistes »

*l’inquiétante charte d’utilisation des CDI de Poitiers (Mr Véran a convenu qu’elle était controversée sur les forums de discussion)

*la lettre de rentrée des IA-IPR ES de l’académie de Créteil.

Françoise Sureda, pour compléments d’information vous pouvez m’écrireau SNES Montpellier s3mon@snes.edu ou à f.sureda@voila.fr

Autres articles de la rubrique Montpellier