Actions

Montpellier : Refusons la précarité et agissons ! (mardi 18 janvier 2005)

La situation des plus précaires d’entre-nous, les non-titulaires , devient de plus en plus préoccupante dans l’académie de Montpellier

D’une part, nous sommes très nombreux à ne pas avoir eu de remplacement à effectuer cette année alors même que les besoins existent. Mais voilà, volonté est faite de réaliser des économies et tant pis si certaines classes sont sans professeurs durant plusieurs semaines. Et puis, le gouvernement espère bien , à très court terme, ne plus utiliser son vivier, ou plutôt sa valeur d’ajustement, de personnels précaires. En effet, les objectifs fixés sont clairs : faire réaliser les remplacements en interne dans les établissements. D’autre part, la question des non-titulaires n’est pas nouvelle puisque de nombreuses époques ont vu leur lot de personnels non-titulaires comme les maîtres-auxiliaires par exemple. Suite à de nombreuses luttes, actions, bien souvent menées par le SNES, ces personnels avaient obtenu la garantie du réemploi et ont eu l’opportunité d’être titularisés grâce à la mise en place de plans de résorption de la précarité (concours réservé, examen professionnel...). Or aujourd’hui, il n’existe aucune garantie de réemploi pour les non-titulaires et le dernier plan de résorption de la précarité (loi Sapin) touche à sa fin en cette année 2005 et n’a, de plus, jamais concerné les non-titulaires en poste depuis septembre 2000.

Ceci amène de nombreux personnels à se retrouver au chômage et pour un grand nombre à devenir Rmistes dans les jours et semaines à venir puisque en fin de droits. Certains ont certes eu l’opportunité de suppléer des collègues titulaires, mais dans ce cas, la vacation a été la norme. Or, cette vacation est inacceptable car elle entraîne une précarisation accrue des personnels (peu de droits sociaux) et est pédagogiquement contre-productive, puisque plusieurs vacataires peuvent, par exemple, se succéder sur un même poste (principe des 200 heures).

C’est dans ce contexte difficile que le collectif SNES non-titulaires a été relancé cette année. Il est aujourd’hui à l’initiative d’actions comme la campagne de pétition dénonçant la précarité et demandant le réemploi de tous les non-titulaires. Cette dernière est un outil non négligeable dans notre lutte, alors merci de bien vouloir poursuivre sa diffusion dans les établissements et de nous la retourner au S3. L’objectif de cette action est double : - informer un maximum de collègues, mais aussi l’opinion publique. Cette action peut d’ailleurs être renforcée par l’organisation d’une heure syndicale dans les établissements sur la question des non-titulairess (des membres du collectif peuvent se rendre à ces réunions afin d’apporter leur témoignage).
favoriser l’émergence d’une action non-titulaires dans l’académie dans les semaines ou mois à venir.

Notre lutte ne s’arrête pas à nos propres revendications car nous avons pleinement conscience qu’en s’attaquant à nous, les personnels précaires, le gouvernement s’attaque à l’ensemble des personnels de l’Education nationale en particulier et à l’ensemble des personnels de la Fonction Publique plus généralement.

C’est donc tous ensemble, unis, que nous obtiendrons des résultats.

Sébastien Riberprey - Collectif SNES non-titulaires Montpellier

PS 1 : Une pétition nationale en ligne a également été mise en place sur le site du SNES afin d’interpeller élus et médias sur ces questions. Merci de la signer et de la diffuser. PS 2 : Le collectif invite les non-titulaires qui le peuvent à participer à la journée d’action du jeudi 20 janvier. Manifestation à Montpellier, RDV à 14 h 30 au Peyrou.

Sébastien RIBERPREY

Autres articles de la rubrique Actions