Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un documentaire de Jocelyne Lemaire Darnaud (France)

"Moi, la finance et le développement durable" Sortie en salles le 29 septembre

Deux témoignages sont à l’origine du film de Jocelyne Lemaire Darnaud, celui d’un ouvrier de Michelin qui, dans un des précédents documentaires de la cinéaste, à travers l’expression de la colère qu’il exprimait sur ses conditions dangereuses de travail, interrogeait sur la responsabilité des actionnaires et des investisseurs. Et celui de Sœur Nicole Reille, une religieuse, qui décide de créer en 1983, le premier fonds de placement éthique sur des critères sociaux et humanitaires.
Celle-ci, qui gérait les biens de sa communauté religieuse, s’est posé la question de savoir s’il fallait, en tant que simple citoyen, laisser l’argent croître à n’importe quel prix et s’il n’existait pas des moyens d’agir sur le système financier de façon responsable.
Nous confions tous notre épargne à une banque sur un compte courant, voire un livret d’épargne et nous ignorons pour la plupart d’entre nous de quelle façon est utilisé cet argent.
Savons-nous si nous ne sommes pas alors complices de redoutables systèmes.
Or, la plupart des banques, des assurances, sans parler des grands investisseurs, utilisent l’argent que nous laissons en dépôt pour financer des projets et des entreprises qui vont dans le sens opposé du monde auquel la plupart de nous aspirons pour nous-mêmes et pour les générations à venir…
Sait-on que certaines banques contribuent, pour faire fructifier l’argent, à la fabrication de bombes à sous-munitions qui non seulement mutilent des milliers de personnes chaque année, mais ravagent les terres, interdisent les cultures et réduisent à la pauvreté ?

Que signifient ces deux mots que nous associons, développement et durable ? Développement de quoi et durable pour qui ? Qui serait en mesure de donner la définition exacte de cette expression qui pourrait bien n’être qu’une formule floue et poudre aux yeux.
La loi sur la Nouvelle Régulation Economique incite, mais sans contrainte, les grandes entreprises à doubler leur rapport financier d’un rapport de développement durable. Il s’agit, en théorie, de noter les entreprises en fonction de leurs options responsables. Mais les agences chargées de ces contrôles sont-elles vraiment indépendantes ?
Ils reviendrait donc, aux petits investisseurs que nous sommes tous, de veiller à la bonne utilisation de notre argent et de s’interroger en même temps, sur ce que nous rapporte notre épargne et sur ce qu’il nous coûte !
Destruction de territoires, de forêts, mépris pour les hommes, exploitation des salariés, coupes sombres dans l’emploi des jeunes sont ce à quoi peut contribuer notre argent quand il est géré de façon irresponsable.
La gestion de nos économies et de nos modestes placements ferait-elle de nous des schizophrènes. Serions nous à la fois soucieux de l’avenir de la planète, soucieux des conditions de vie des hommes dans le monde, de meilleurs conditions de travail et en face de cela accepterions-nous d’être les complices inconscients mais actifs de tout le contraire ?
Notre devoir citoyen immédiat revient donc à se renseigner sur l’établissement bancaire à qui nous confions notre argent et sur l’usage qu’il en fait.
Voilà un film utile. Le propos en est clair, les intervenants interviewés sont convaincants et l’on sort de la projection avec un vrai questionnement qui pourrait être le point de départ d’une démarche individuelle.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « A Ciambra »
    A quatorze ans, Pio est un garçon qui n’a pas froid aux yeux et il est déjà très au fait des choses de la vie. Prenant modèle sur ses aînés et pressé de grandir, il se comporte en adulte, fume, boit et... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Kiss and cry »
    A quinze ans, Sarah reprend un entraînement intensif de patinage sur glace au Club de Colmar où sa mère a emménagé pensant que sa fille y atteindrait un niveau tel qu’il lui ouvrirait les portes de... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Les hommes d’argile »
    Sulayman est un jeune homme heureux. Il se contente de peu, vit en parfaite harmonie avec la faune et la flore de sa région. Il aime pétrir l’argile et faire naître de ses mains des objets et des... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Gauguin, voyage de Tahiti »
    En 1891, Gauguin décide de quitter sa famille aimée, ses compagnons peintres et de partir pour Tahiti où il imagine, selon une image idéalisée des îles, qu’une vie facile lui permettra de se consacrer... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Home »
    A sa sortie de prison, Kevin dix-sept ans, est recueilli par sa tante et son oncle. Ce placement en famille et un stage en plomberie devraient permettre un nouveau départ à cet adolescent bien... Lire la suite (Septembre 2017)