US Magazine 667 du 21 mai 2008

Mission générale d’insertion de l’éducation nationale : Sourde oreille...

Lors de l’audience au ministère
en date du 8/11/2007, nous
avions insisté sur l’urgence et
la nécessité d’un texte de cadrage
national de façon à pouvoir redéfinir
les objectifs, les moyens, les
publics concernés par la mission
générale d’insertion. Nous avions
également souligné l’importance
d’une relance du processus de
professionnalisation des personnels
permanents travaillant dans
le cadre de cette mission. Un rapport
récent de l’inspection générale
de l’Éducation nationale sur
le fonctionnement et la mise en
oeuvre de la MGI dans l’académie
de Bordeaux en arrive aux mêmes conclusions. Le rapporteur
du Sénat, dans le cadre de la
LOLF, dresse le même constat
et formule avec insistance la même demande. Les principaux
syndicats réclament un texte de
portée générale, ainsi que des
mesures concrètes relatives à la
gestion des personnels titulaires
et non titulaires.

Or, jusqu’à présent, silence radio
du côté du ministère qui ne répond
même plus à nos multiples
relances. Au moment où le pouvoir
d’achat régresse, les jeunes en
grande difficulté éloignés d’une
première qualification, ainsi que
les familles les plus fragilisées
concernées au premier chef par la
mission d’insertion, apprécieront le
mépris gouvernemental.

Paul-Marc Rémy, groupe MGI

Autres articles de la rubrique US Magazine 667 du 21 mai 2008