US 679 du 6 avril 2009

Mathématiques : sourde oreille

L’Inspection Générale de
mathématiques continue de
faire la sourde oreille et
poursuit sa consultation pour
faire passer en force son
nouveau programme en classe
de Seconde l’an prochain
(voir L’US magazine 678).

Nous avons alerté la DGESCO (direction générale
de l’enseignement scolaire) sur différents
points : calendrier ne permettant pas la concertation
alors que le contenu introduit une nouvelle
conception de l’enseignement des mathématiques
au lycée, texte étonnamment en phase
avec le lycée modulaire de Gaudemar pourtant
rejeté, absence de visibilité sur les classes de Première
et Terminale, absence de formation des
enseignants. La réponse de l’Inspection Générale
à notre courrier du 17 mars témoigne de son
entêtement : « Comme les programmes de collège
rénovés, le projet de programme de Seconde fixe
les types de problèmes que doivent savoir résoudre
les élèves. Comme les programmes de collège, il met
plus l’accent sur la capacité à raisonner que sur
l’acquisition de techniques.

Pour nous, ce dernier point est l’essentiel pour
préparer la poursuite d’études scientifiques et
détecter les capacités des élèves – bien plus que
l’accumulation de savoirs inutiles à la majorité
d’entre eux.
[...]

Bien entendu, nous sommes attentifs au déroulement
et aux remontées de la consultation, car
notre souci est de connaître véritablement, audelà
des postures convenues, l’opinion et le sentiment
des enseignants de mathématiques. »

Nous continuons d’exiger pour l’an prochain
la mise en place d’un programme transitoire
construit à partir du programme actuel, permettant
le lien entre la classe de Troisième et
toutes celles de Première.

La DGESCO doit retirer ce projet et
ouvrir dès maintenant des discussions
sur les aménagements de l’actuel programme.

Roland Hubert, Valérie Sipahimalani

PS : les différents courriers et analyses sont
téléchargeables sur le site du SNES, rubrique
mathématiques.

Autres articles de la rubrique US 679 du 6 avril 2009

  • Lycées
    Richard Descoings tente contre vents et marées de poursuivre ses consultations sur la réforme des lycées. À Toulouse, le 30 mars, les jeunes ont empêché la rencontre prévue avec des chefs... Lire la suite (Juillet 2009)