US 727 du 26 janvier 2013

Lyon

Exemple parmi tant d’autres, les professeurs d’anglais,
d’espagnol, d’italien et d’allemand du lycée Georges
Brassens de Rive-de-Gier, dans l’académie de Lyon,
ont décidé de s’adresser directement au ministre de
l’Éducation nationale, Vincent Peillon, pour exprimer
leurs inquiétudes quant à l’organisation des épreuves
de langues vivantes au baccalauréat.

« Nous, enseignants de langues vivantes au Lycée
Georges Brassens, avons pris la décision de ne pas
vous faire parvenir de sujets de compréhension orale
pour l’épreuve du baccalauréat 2013. Cette décision,
certes symbolique, est un moyen pour nous de
manifester notre inquiétude face à des modalités
d’épreuve que nous désapprouvons. En effet,
l’organisation des épreuves orales pose de très
nombreux problèmes »
ont-ils rappelé.

Autres articles de la rubrique US 727 du 26 janvier 2013