Actualité théâtrale

En tournée après La Maison des Métallos à Paris

« Liebman renégat »

L’acteur et humoriste belge Riton Liebman (entre autre dans Polisse de Maïwenn) a choisi de parler de son père, Marcel, brillant intellectuel de gauche belge, professeur d’université, juif marxiste et pro-palestinien, ce qui lui valut quelques insultes haineuses des Juifs de sa ville et même la protection de la police. Á travers son histoire, il nous parle aussi de toute une époque, celle des années soixante-dix, de la politique et aussi de la transmission, entre un père et son fils.

Théâtre : Liebman rénégat

Se construire une image quand on a un père brillant qui vous apprend à chanter l’Internationale à quatre ans, un père que l’on admire, mais dont l’image est parfois un peu envahissante, n’est pas toujours facile. Le texte de Riton Liebman est plein d’humour mais aussi d’émotion. Avec le recul il se souvient d’une famille joyeuse où Marx n’occupait pas seul la scène et où la musique était très présente, traversant les genres et les époques de Mozart à Led Zeppelin, de Deep Purple aux chœurs de l’armée Rouge. Il est accompagné sur scène par le musicien Philippe Orivel, au violon et au clavier. Celui-ci crée avec délicatesse et humour une musique qui accompagne l’acteur dans son retour sur son enfance, empreinte d’une admiration pleine d’amour pour ce père brillant, son adolescence plus difficile avec le désir de faire la fête bien loin de l’histoire paternelle et le retour vers la mémoire de ce père lorsque lui-même devient père.

On le suit dans ce parcours de vie où le militantisme joue toujours un rôle même s’il pose beaucoup d’interrogations. C’est drôle et émouvant.

Micheline Rousselet

15 novembre à Nîmes (30), 17 novembre à Clermont l’Hérault (34), 21 novembre à Oignies (62), 28 et 29 novembre à Strasbourg (67). D’autres dates en 2018 sur le site

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « De Pékin à Lampedusa »
    Ils connaissent les dangers de la traversée du désert et de la Méditerranée et pourtant ils sont des milliers à se lancer, au péril de leur vie, dans ce périple où les attendent des passeurs sans foi ni... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Liberté ! (avec un point d’exclamation) »
    Des pieds chaussés de chaussettes rouges s’échappent d’un coffre d’où sort la voix d’un homme fredonnant la chanson de Moustaki Ma liberté. C’est bien de liberté que va nous parler Gauthier Fourcade et,... Lire la suite (Août 2017)
  • « Contagion »
    Nombreux sont ceux qui ont cru, tout au moins au début, que le développement des réseaux sociaux allait permettre de sortir du formatage des media et contribuer à redonner vie à la démocratie en... Lire la suite (Août 2017)
  • « De si tendres liens »
    Dans une série de tableaux successifs se déploie la relation d’une mère divorcée et de sa fille unique, une relation où les souvenirs de l’une rencontrent ceux de l’autre avec ce qu’il peut y avoir de... Lire la suite (Juillet 2017)
  • « Night in white Satie »
    Un drôle de bonhomme, ce Monsieur Satie, avec son pince-nez un peu de travers, ses costumes de velours (il en acheta sept identiques, tous de couleur moutarde, à la suite d’un héritage), son chapeau... Lire la suite (Juin 2017)